Lifestyle

Si je n’avais pas peur…

"Si je n'avais pas peur" Carnaval d'articles

Si je n’avais pas peur… – Nous y voilà ! Octobre sonne la fin de mon 3ème carnaval d’articles. Comme promis, voici donc l’article récapitulatif de tous les écrits publiés dans le cadre de cet événement. Rappelle-toi, c’était en juin dernier – ouh ça date ! -. Je proposais à tous les blogueurs qui le souhaitaient de plancher sur un thème. L’audace était le sujet de la première année. La créativité de la deuxième. Et pour cette fois-ci, une question : « Si je n’avais pas peur ». Huit blogueuses ont relevé le défi. Merci 🙏. Merci encore à elles, pour leurs partages et leurs récits. En lisant chacune d’elles, j’ai été touchée par leur transparence, leur authenticité et leur manière vraie de se confier. À chaque fois, une belle découverte. Que j’ai plaisir à vous partager :

Si je n’avais pas peur…

Julie Victor, de Mon chemin Heureux

Si je n'avais pas peur - Monologue du poisson

Le monologue du poisson

« J’ai osé sauter ! Moi ! J’ai osé aller au-delà des limites qui m’étaient imposées et de celles que je m’imposais à moi-même. Je suis maintenant sans limite sans entrave, mon aquarium se trouvait au beau milieu d‘un vaste océan. Je découvre cette étendue, je découvre l’étendue des possibles, je découvre que tout est possible. »

Armelle, de My surprising Life

My surprising Life "Si je n'avais pas peur"

Si je n’avais pas peur…

« Je crains sans cesse de perdre le contrôle, de ne pas pouvoir prévoir, de ne pas pouvoir anticiper, que les choses tournent mal et que je me retrouve dans une situation critique… au lieu d’être dans l’accueil et de me dire que tout est juste, que tout arrive pour une bonne raison même les épreuves les plus difficiles. »

Sophie, des P’tits Bonheurs d’entreprendre

Mes p'tits bonheurs d'entreprendre "Si je n'avais pas peur"

Comment réaliser nos rêves malgré la peur ?

« Ce jour-là, je me suis déçue, je ne me suis même pas donnée une chance de réussir. Je me suis sabotée directement ! Alors depuis, et après bien d’autres épisodes du même type, je me suis promise de ne plus jamais avoir de regret, et de toujours essayer d’être fière de moi ! Au maximum de mes possibilités. »

Yanaëlle, de Bienheureuse Vulnérabilité

Bienheureuse Vulnérabilité  "Si je n'avais pas peur"

Si je n’avais pas peur…

« Le premier mot qui me vient à l’esprit quand je pense à ce que je ferais si je n’avais pas peur, c’est AIMER. Totalement. Librement. Gratuitement. Saisir toute ma sensibilité, et l’utiliser uniquement au service de l’amour de Dieu, des autres, de moi. Combien de preuves d’amour avortées par peur d’être rejetée ? »

Aurélia, de Se Réaliser au Féminin

Se réaliser au Féminin "Si je n'avais pas peur"

Si je n’avais pas peur…

« J’ai beaucoup appris sur les autres, et aussi sur moi-même pendant mes voyages. J’ai pu atténuer certaines peurs et augmenter ma confiance en moi. Mon appréhension de l’avion s’est estompée. J’ai amélioré mon anglais. J’ai appris l’espagnol. Et plus personne n’ose me dire que je suis timide ! »

Elisa, de The Atypicals

The Atypicals "Si je n'avais pas peur"

Si je n’avais pas peur…

« au début, je me disais : « ça va être dur parce que je n’ai peur de rien ». Le pire c’est que j’y croyais. Maintenant, je sais que c’est des conneries. En fait, j’ai tout le temps, tellement, peur que j’ai pris l’habitude de vivre comme ça et que je ne me rends même plus compte à quel point je vis dans la peur. »

Marie, de l’Atmosphérique Marie Kleber

L'Atmosphérique Marie Kleber "Si je n'avais pas peur"
Crédit Ornella Petit

Si je n’avais pas peur…

« Je ne me sentirai plus mal à l’aise d’être qui je suis. J’arrêterai de vouloir être acceptée à tous prix. J’explorerai le monde, visible et invisible. Je me laisserai porter par mon intuition. Je resterai fidèle à mon cœur. Je ne manquerai jamais d’audace. Je m’aimerai entièrement avec ma lumière et mes zones d’ombres. »

Anya, d’Anya Tsai

Anya Tsai "Si je n'avais pas peur"

Se libérer de ses peurs

« J’ai mis du temps à comprendre que ces peurs qu’on essayait de me renvoyer ne m’appartenaient pas. Je n’avais donc pas à les faire miennes. C’était leurs propres peurs et leurs propres limites. Les peurs des autres ne sont pas les miennes, et leurs limites non plus. Ce que les autres ne sont pas capables de faire ne veut pas dire que je ne peux pas réussir. »

Merci ❤️
Pour votre participation, pour, à nouveau, me donner envie de renouveler l’expérience 🙏 J’ai adoré vous lire. À ton tour maintenant, chère lectrice, cher lecteur, régale-toi !

Et moi ? Si je n’avais pas peur ?

Si je n’avais pas peur, je pense que j’investirais encore davantage dans mon activité de freelance. Je veux dire financièrement. Je prendrais davantage de risques. J’oserais dépenser bien plus en amont. J’irais, sans crainte aucune, frapper aux portes des entreprises. Je suis tellement convaincue du bien-fondé de mon approche. Si je n’avais pas peur, je la partagerais encore davantage. Sur les réseaux sociaux, en live, mais surtout en face-à-face. Quitte à organiser des ateliers, des conférences, ne serait-ce que dans ma commune, pour me faire connaître et entendre. Si je n’avais pas peur, je reprendrais contact avec certaines personnes qui comptent pour moi, et que j’ai perdu de vue. Je ferais lire la première ébauche de mon livre. J’oserais poser ma candidature pour des postes qui pourraient me plaire sur le papier…

3ème carnaval d'articles ouvert ! Si je n'avais pas peur...

Rien de fou fou, je me rends compte. Et je crois que cela me donne le sourire. Car oui, le plus gros de mes peurs , je l’ai dépassé. J’ai quitté un CDI. Me suis lancée à mon compte en tant qu’indépendante. Sans garantie aucune, je m’investis dans mon projet à 200%. Prête à tout perdre, je me suis engagée pleinement dans ma vie de famille. La preuve, s’il fallait en donner une, ce petit être qui vit au creux de mon ventre. C’est donc avec un large sourire que je peux l’affirmer : mes peurs ne me contrôlent plus comme avant. J’ai clairement retrouvé ma liberté. Celle que j’ai cherchée pendant des années. Et je suis heureuse ! Tellement ! Pleine de gratitude et reconnaissante. Bien sûr, rien n’est parfait. Comme je viens de l’écrire, il me reste encore bien des peurs à dépasser. Mais j’ai confiance. Oui, le temps va m’aider. À chaque jour suffit sa peine. Ma vie ne fait que commencer. 🙂

Et toi, chère lectrice ? Cher lecteur ? As-tu réfléchis à la question ? Que ferais-tu si tu n’avais plus peur ? Certaines de tes peurs, t’emprisonnent-elles ? Te sens-tu libre de vivre ce dont tu rêves ? Et si elles n’existaient plus, que ferais-tu ? Qu’aurais-tu envie de dire, de montrer, de partager ou de vivre ? Que te permettent-elles ? N’hésites pas à me partager tes réponses en commentaire !

♥ Pour continuer à me suivre, abonnes-toi à ma newsletter. Et reçois en cadeau mon ebook ♥ (Vérifie tes spams pour confirmer ton inscription)

Besoin d’être accompagné(e) dans ta transition professionnelle ? Je peux être là pour toi ! En face à face, ou en ligne. Pour en savoir plus, clique ici.

  • 3
  •  
  • 1
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.