Reconversion

Ouvrir le champ des possibles

Ouvrir le champ des possibles… Prononcer cette phrase me fait toujours le même effet. Je me visualise ouvrir une grande fenêtre vitrée. L’air frais me saisit et je gonfle ma poitrine. C’est comme si je prenais une grande bouffée d’air. Je vois un ciel bleu sans nuage, mais aussi un grand champ de blé doré à l’infini. Et tout devient possible… Oui c’est l’image qui apparait. Je ne vois plus de mur ou de barrière. Juste une vaste étendue, mouvante, susceptible d’être transformée. Auparavant impossible, j’ai appris depuis à rêver. Mais comment y suis-je arrivée ?

 

Apprendre à rêver

 

Ouvrir le champ des possibles, c’est déjà reconnaitre qu’ils existent. Oui j’ai appris. À me projeter, à rêver et à laisser mon imagination me transporter. À créer d’autres alternatives. À écouter d’autres discours, à m’intéresser à d’autres parcours. Regarder la vie sous un autre angle. Prendre un point de vue différent.

 

J’ai aussi appris à déformer des cases que je pensais immuables. Auparavant calée dans ma boite, je me devais d’être réaliste et dans le concret. Je reproduisais ce que je voyais en pensant « C’est comme ça que les choses doivent être ». Accrochée à une normalité – CDI, maison, argent – et en oubliant qui j’étais.

 

Depuis, je me suis autorisée à aller contre les injonctions « Arrête de rêver ! Reviens les pieds sur terre ! C’est bien trop beau pour être vrai ! ». Accompagnée, je suis sortie de croyances bien encrées et ai réussi à me dire : si les autres y arrivent, pourquoi pas moi ? Et si tout n’était qu’opportunités ?

 

Entre possible et impossible, deux lettres et un état d'esprit. Charles De Gaulle Cliquez pour tweeter

 

Me faire une place

 

Pour ouvrir le champ des possibles, j’ai eu besoin de croire en moi. Petit à petit, j’ai pris ma place. J’ai accepté que j’étais responsable de mon avenir. Qu’il ne tenait qu’à moi de décider et surtout d’agir comme je l’entendais. J’ai appris à reconnaitre que j’avais un talent à partager. Que je méritais d’exister. Je me suis définie comme un être à part entière et ai lâché ce que je croyais que l’on attendait de moi. Je suis aujourd’hui si convaincue que nous avons tous milles potentiels. Que si chacun de nous se déploie, l’Univers deviendra meilleur. Laisser exister ce qui m’anime – et donc m’ouvrir au champ des possibles – c’est quelque part rendre service à l’humanité. Oui, rien que ça. Prendre ma place et faire ce en quoi je crois, c’est offrir au monde la meilleure version de moi.

 

Reconnaitre les possibles et oser

 

Ouvrir le champ des possibles c’est prendre des risques. C’est parfois avoir le sentiment de se jeter dans le vide. Oser. Expérimenter et accepter l’échec. C’est aussi lâcher prise. Si j’ai osé commencer l’écriture d’un livre, c’est que je suis partie d’un constat simple : j’aime écrire. Je sais construire des phrases. J’ai du temps. J’aime créer. Et j’ai des choses à dire. Et je me suis lancée. En lâchant toutes mes croyances comme « ce sera nul », « je n’y arriverai pas », « tu n’as aucun talent », « tu ne le vendras jamais », « écrire est réservé à une élite ». J’ai accepté que mon roman sera peut-être illisible, que certains amis ou membres de ma famille ne le liront que pour me faire plaisir. Je n’en attends rien si ce n’est une fierté personnelle. Pouvoir me dire un jour : j’ai réussi. Oui, je savais que c’était possible.

 

♥ Pour continuer à me suivre, abonnes-toi à ma newsletter. Et reçois en cadeau mon ebook 🙂 ♥

  • 22
  •  
  •  
  •  
  • 100
  •  
  •  
  •  
  •  

8 thoughts on “Ouvrir le champ des possibles

  1. C’est vraiment déconstruire des schémas, des formes de pensée. Bravo encore une fois d’avoir osé et de croire en toi. Car c’est de là que tout part, de toi, pour aller vers le monde.
    Ce qui est ancré en nous ne vient pas forcément de nous. Il faut doucement retrouver sa voix et la suivre.
    Merci de nous montrer le chemin Emeline

    1. Oh merci Marie <3 Oui tellement. Savoir qui je suis m'aide à savoir où aller et comment Tu es déjà bien avancé sur le tien et j'adore l'idée que l'on chemine côte à côte 😉 Bisous

  2. Oser est tellement difficile ! C’est un long chemin, et ce n’est finalement pas donné à tout le monde. Bravo à toi d’oser et surtout d’assumer la suite. Car mine de rien, assumer est tout aussi compliqué que d’oser !
    Soit fière de toi, et personnellement j’ai hâte de lire ton livre !

    1. 🙂 Merci ! C’est mon adrénaline 😉 Et oui assumer est lié. Mais je crois que l’audace est accessible à tout le monde Chaque petite audace compte 😉 Prends soin de toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.