Reconversion

J’ai osé… me battre contre mes croyances limitantes

Croyances limitantes. Ou comment, sans même avoir essayé, avoir la certitude de ne pas en avoir la capacité. C’est fou comme certaines phrases se répètent constamment dans ma tête : « Je n’en suis pas capable » ou « Jamais je n’y arriverai ». Dès que j’exprime une envie ou me projette, je suis rattrapée par ce besoin de stopper net. Avant même de songer à l’idée, je martèle ces quelques mots et cesse de tergiverser. J’en suis convaincue, je l’affirme mordicus : je n’ai ni les compétences, ni les qualités. Et si je mettais de côté ces croyances limitantes ? Et si je commençais par apprendre ?

 

J’ai commencé un bilan de compétences. Mon coach me fait passer le test de Holland (RASIEC). Pour m’aider à mieux cerner ma personnalité : (R)éaliste, (I)nvestigateur, (A)rtistique, (S)ocial, (E)ntreprenant et/ou (C)onventionnel. Les résultats sont parlants, un profil se dégage celui de Social/Entreprenant. Oui j’aime fédérer, motiver, convaincre et gérer des projets. Je vous en ai déjà parlé, je rêve un jour de créer ma propre activité. Sans oublier la dimension sociale. J’ai ce besoin d’être là pour les autres, de les aider à avancer. C’est même viscéral. Mais voilà on y est : à chaque métier associé, j’en ai l’intime conviction : ce n’est pas pour moi. Je n’en n’ai pas les capacités.

 

« Il existe une force immensément plus puissante que la dynamite: c’est la force de vos pensées. » (La clé)

 

Ces croyances s’invitent systématiquement. J’ai beau connaitre la puissance de la pensée, rien n’y fait. A trop les ressasser, ces pensées deviennent convictions. Avec le risque qu’elles se changent en prédictions… Je ne peux qu’être stoppée par les murs qu’elles dressent. Mes croyances sont mes propres barrières. Elles transforment le moindre doute en évidence. Elles me permettent de garder le contrôle et d’avoir une certitude. Elles m’empêchent de saisir ma chance.

 

Mais je suis fatiguée de me juger. De me mettre dans une case et de me limiter. Je ne veux plus de ce saboteur. Ce n’est pas la réalité. Qui connait ma destinée ?? J’ai vraiment envie d’avancer. Passer de croyances limitantes à aidantes. Il ne s’agit pas d’avoir créer ma société demain. Mais pas après pas, apprendre. Commencer par me former et assoir ma légitimité. Et selon le psychologue américain Abrahan Maslowasser, passer d’incompétente consciente (je sais que je ne sais pas) à compétente inconsciente (je ne sais pas que je sais). Alors oui j’ose l’affirmer : je suis capable d’entreprendre et même d’aider.

 

« Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible.» Antoine de Saint-Exupéry

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  • 6
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
Tagged , , ,

6 thoughts on “J’ai osé… me battre contre mes croyances limitantes

  1. C’est vrai que nos croyances ne nous aident pas toujours à aller de l’avant, elles nous retiennent plus facilement dans une zone de confort qui à la longue nous emprisonne.
    Le tout est de changer nos pensées, tout commence par là Emeline et tu le dis très bien dans ton article.
    Il y a une citation de Marianne Williamson que j’aime beaucoup « « Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur, Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites. C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus. »
    Osons, dépassons ce qui nous bloque et croyons en nous-mêmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *