Feelings

Gravir mon Everest

À chacun son Everest. Lors de notre premier weekend de formation Gestalt, nous avons pu exposer chacun nos inquiétudes. Pour certains, il s’agit de trouver le temps d’intégrer la Gestalt dans son quotidien. Pour d’autres de réussir à structurer ses écrits ou d’organiser ses pensées. Les peurs sont multiples et variées. Pour moi, ce sera de vivre avec mes angoisses. D’intégrer les concepts dans ma pratique sans passer par la tête. De ne pas constamment me juger et me laisser être. En dehors et pendant les cours. Car, comme si la formation n’était pas déjà un défi en elle-même, vivre en communauté vient faire grandir mon Everest.

 

Regarder mon Everest

 

Mercredi soir. Veille de départ. Le stage se déroule en résidentiel. J’ai beaucoup d’appréhensions. Comment vais-je manger avec des quasi-inconnus ? Comment dormir en partageant une chambre ? Comme si la formation n’était pas suffisamment stressante – oui, travailler sur soi met parfois dans des situations inconfortables – je ne vais cesser d’être confrontée à mes angoisses. 24 heures / 24. Durant 4 jours. Aucune possibilité d’appuyer sur pause. Mon Everest à moi est de vivre en groupe. Mes peurs se réveillent en société, sous le regard des autres. Tremblements, nœuds au ventre. Je vais devoir vivre, me former, en constante insécurité.

 

Se donner du mal pour les petites choses, c’est parvenir aux grandes avec le temps. - Samuel Beckett. Cliquez pour tweeter

 

Puis franchir mon Everest. J’ai choisi de prendre chaque moment comme il se présentait. Malgré l’anxiété, en essayant de ne rien projeter. Parce que je sais aujourd’hui combien il m’est crucial de m’écouter, je me suis parfois isolée. Afin de me ressourcer, j’ai gardé un lien avec l’extérieur, ma famille, mes amis. Et au sein du groupe, j’ai cherché des points d’appui. Je me suis rapprochée de personnes rassurantes. Sans me faire trop violence, j’ai cherché à me faire confiance. Pour ne pas laisser trop de place à ma peur, je ne l’ai partagée qu’à demi-mots. Bienveillante avec moi-même, je me suis félicitée de chaque petit pas réalisé. J’apprends aujourd’hui, une fois la peur dépassée, à m’auto-féliciter.

 

Avancer pas à pas

 

Rien n’a été facile. Peur de la honte, de ne pas réussir. Je suis ressortie de ce 1er stage fatiguée, et vidée. Mais ce que je préfère garder de ces 4 jours, c’est le bonheur d’y être arrivé. Oui, je suis avant tout heureuse. Comblée par la richesse des moments passés. Des fous rires, d’émotions et marques d’affection. Je ne suis pas passée à côté. Mes angoisses ne me dictent plus ce que je peux vivre ou non. Elles sont là, certes, mais ne sont pas moi. J’ai réussi mon ascension. Je suis même un peu fière. Car il s’agit tout du même du mont Everest ! Malgré mes peurs et tout ce qui pouvait me polluer dans ma tête, je suis allée à la rencontre du groupe. J’ai vécu chaque moment intensément. Sans retenue. Ma nouvelle vie commence maintenant. Je veux saisir tout ce que je peux prendre.

 

♥ Pour continuer à me suivre, abonnes-toi à ma newsletter. Et reçois en cadeau mon ebook 🙂 ♥

  • 41
  •  
  •  
  •  
  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  

18 thoughts on “Gravir mon Everest

    1. Oh quel plaisir de te lire ! Pour être honnête je suis contente de te retrouver 😉 Et merci pour tes mots doux et tous tes encouragements J’espère que tu vas bien Prends soin de toi et au plaisir de te lire ! Bisous

    1. Ce sont des peurs irraisonnées : peur de trembler, de me sentir mal, de gêner, de perdre mes moyens, etc… Toutes ces peurs provoquent de vraies angoisses C’est un sujet qui te parle ?

  1. Chaque mot et chaque phrase raisonnent en moi. Tu es vraiment courageuse.
    C’est tellement difficile de ne pas se laisser envahir par toutes ces émotions.
    Ayant les mêmes peurs et les mêmes craintes que toi, par moments je décide de dire à voix haute ce que je ressens. Et d’en parler. Pour l’instant c’est libérateur, jusqu’au jour où je n’aurais plus besoin de cela pour évacuer.
    Un jour nous « maîtriserons » ces émotions. Mais pour l’instant c’est comme ça et c’est bien.

    Bravo à toi Émeline ! Ton parcours est juste incroyable.
    Merci encore pour ces mots et ces maux que tu nous partages <3 .

    Tendresse & Chocolat,

    Justine

  2. Bravo Emeline! C’est top! Vraiment très inspirant!
    Tes mots respirent la vie, l’envie, l’audace. Oui ça demande du courage d’affronter ses angoisses. Tu as raison d’être bienveillante, c’est la clé. Il n’y a pas de petites victoires.
    Je suis très heureuse pour toi. Ton partage me donne des ailes!
    Merci

    1. Merci Marie <3 J'avoue qu'aujourd'hui je n'en mène pas large avec ma rentrée en formation de coach lundi... mais je vais m'appuyer sur tous tes gentils mots pour reprendre mon envol 😉 Bises

  3. Bonjour Emeline et bonjour Justine dont je viens de lire son commentaire,
    Je ressens oh combien ces phobies sont pesantes et polluantes dans votre quotidien. Je ne connais pas ces peurs et en même temps, elles me parlent car mon grand garçon a eu des périodes où il se mettait à trembler de tous ces membres quand on allait manger au restaurant en famille et puis, au bout d’un an ça lui est passé, après examen neurologique sans résultat, on a mis ça sur le compte de crise d’angoisse passagère….
    J’aimerai tellement vous apporter La solution mais je n’en connais pas et sincèrement je pense que vous finirez par la trouver En vous . Je voudrais juste m’inviter dans votre imaginaire à vos tables la prochaine fois pour vous apporter mon soutien et j’admirerai en vous ce courage dont vous faite preuve sans que personne ne soupçonne quoi que ce soit. Bravo les filles d’y faire face, un jour viendra où vous classerez cette émotion dans les affaires classées.
    Emeline, tu as + de 120 personnes derrière toi….n’ai plus peur, ai confiance encore plus en toi , tu es sur la bonne trajectoire de ton étoile filante…et voici ma prescription pour contrer tes peurs lors d’un prochain repas …ferme les yeux et fais ton vœux avec une grande inspiration puis expiration pour laisser partir ces peurs et tu verras tout se passera bien !
    Belle continuation à vous et bravo encore pour qui vous êtes !

    1. Merci Adélaïde <3 Le RDV est d'ores et déjà pris : tu seras avec moi lundi pour mon 1er jour de formation de coach... 😉 Tous ces mots m'aident beaucoup Je prends tes encouragements Et reçois les miens en retour 😉 Prends soin de toi Bisous

      1. Cool, j’aurais une pensée pour toi lundi, je serai à tes côtés !🍀🍀🍀🌟
        bonne continuation et Profite bien de ton week end.
        Bises 🎀🎀🎀

  4. La première fois où j’ai entendu parler du mon Everest en ces termes, c’était lors d’un atelier Réseau à l’IAE d’Aix-en-Provence. On nous a posé la question : « Quel est votre Everest ? ». Sous-entendu : « Quel est votre objectif ultime ? ».

    À l’époque, je ne savais pas quoi répondre. Aujourd’hui, en lisant ton article, cela m’est venu tout naturellement. Mon Everest est de créer des formations de groupe pour des personnes en recherche d’emploi. De les aider à grandir, à créer du lien, à prendre conscience de leur valeur et à se vendre pour décrocher un travail qui les fait vibrer !

    C’est une idée qui vient de naître, tu en as la primeur. Et puis poser cet engagement sur un blog devant le monde entier est aussi un moyen de m’inciter à le gravir cet Everest ! Aussi, je te dis merci Emeline pour cet article qui a su si facilement éveiller en moi ce que je cherchais depuis si longtemps !

    P.S. : Je t’ai toujours présente à l’esprit. Je suis un peu chargé en ce moment. Je vais tout faire pour t’envoyer mes réponses à tes questions la semaine prochaine :).

    1. Merci pour ton partage Jeff ! Je ne savais pas que cette expression était utilisée dans le cadre d’atelier.. C’est chouette 😊 Ton Everest me semble en tout cas très beau et j’espère que ton ascension sera aussi belle, n’ayant aucun doute que tu atteindras ton sommet. 😉 NB : Pour l’interview et les questions, ne t’en fais pas. Aucune urgence de mon côté 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.