Interview

J’ai osé… la pédagogie Montessori

Une nouvelle envie, un nouveau défi… me voilà en mode journaliste. Trop envie de vous partager ce qui me tient a coeur, ce qui me touche ou m’inspire. Et quoi de mieux qu’un article interview ? Pour cette première, aucun doute. J’ai envie de partager cette expérience avec l’une de mes meilleures amies Séverine afin d’en savoir plus sur la pédagogie Montessori.

Cette pédagogie m’attire autant qu’elle m’intrigue. J’ai donc posé mes questions par écrit et les lui ai transmis. J’espère que cette interview vous donnera envie d’en savoir plus et vous éclairera sur cette pédagogie alternative. Mais maintenant place à l’artiste ! Voir donc son retour, sous sa plume.

Qui es-tu ?

Attentive à l’éducation, je m’intéresse aux pédagogies alternatives et aux apprentissages autonomes dans le cadre d’un accompagnement bienveillant. Je suis en formation pour devenir éducatrice Montessori après avoir exercé dans le domaine de la communication et marketing pendant 13 ans. Je suis aussi maman de 3 enfants (17 mois, 6 ans et demi et 8 ans). 

 

 Comment as-tu découvert la pédagogie Montessori ?

Je crois que ce sont mes enfants qui m’ont amenée naturellement à découvrir la pédagogie Montessori. Je me suis interrogée sur leur éducation. Que pourrais-je leur fournir de bon ? De quoi ont-ils besoin ? Je trouve la réponse à ces questions en 2015 en voyageant pendant plusieurs mois en Asie avec mes enfants et mon mari. On découvre le slow voyage mais aussi la slow éducation. Bien loin des tracas quotidiens, on leurs offre une vie à leur rythme.

On en profite pour visiter une école Montessori au Népal puis en Thaïlande, on rencontre une famille de voyageurs qui éduque leurs enfants par eux-mêmes avec cette pédagogie. Ce fut un réel coup de cœur pour leur philosophie de vie. De retour en France, je découvre un projet de réseau d’écoles inspirées des travaux de Maria Montessori. Je participe aux réflexions pédagogiques et découvre à travers divers échanges et lectures, une pédagogie en phase avec mes valeurs de bienveillance, confiance et ouverture d’esprit. C’est le début de ma reconversion professionnelle !

Mais la pédagogie Montessori c’est quoi ?

Avant de parler de la méthode, quelques mots pour présenter Maria Montessori. C’est la première femme médecin de l’université de Rome. Elle est née le 31 août (comme moi !) 1870 en Italie. Après avoir travaillé auprès d’enfants « déficients mentaux », elle ouvre la première Maison des enfants dans un quartier défavorisé. Contrairement aux idées reçues, elle n’a pas conçu cette approche pour les riches ou les surdoués. Sa pédagogie s’adresse à tous.

Elle est fondée sur le désir d’apprendre dans la joie, la conquête de l’autonomie et de l’indépendance. Nous parlons de la pédagogie Montessori comme une aide à la vie.

A partir de ses observations sur les enfants, Maria Montessori découvre alors à quel point ils sont capables de se concentrer sur une activité et de s’autodiscipliner. Elle conçoit alors du matériel adapté à leur taille et à leur force. Dans une ambiance Montessori, il est mis à hauteur et à vue des enfants de sorte qu’ils puissent choisir librement leurs activités et puissent les répéter aussi longtemps et aussi souvent qu’ils le souhaitent. Il est autocorrectif, exemplaire unique et isole chaque concept.

Elle découvre aussi qu’au cours de ses 6 premières années, l’esprit de l’enfant est dirigé par des périodes sensibles.  Il s’agit d’un laps de temps pendant lequel l’enfant est capable d’absorber inconsciemment, sans effort, avec enthousiasme et en profondeur un caractère déterminé de son développement. C’est, par exemple, le cas du langage. Il s’inscrit naturellement, de manière irréversible et indélébile.

Quels en sont les bienfaits ?

La confiance et l’estime de soi. C’est en aidant l’enfant à avoir confiance en lui qu’il parviendra à être autonome et indépendant et à construire le monde de demain. En insufflant la paix en chaque enfant, je suis convaincue que l’éducation peut changer le monde.

Ce qui est aussi intéressant est que les découvertes en neurosciences confirment ce que Maria Montessori avait commencé à explorer il y a cent dix ans. On sait aujourd’hui que quatre facteurs facilitent l’apprentissage : l’attention, l’engagement actif (un organisme passif n’apprend pas), le test ou retour d’information (sans erreur, pas d’apprentissage) et la consolidation des acquis.

Quelle(s) limite(s) y vois-tu ?

Aucune ! Mais si je dois vraiment répondre à cette question, il me semble que la seule limite qu’il pourrait y avoir est l’adulte. La posture de l’adulte est primordiale. Son rôle est d’accorder à l’enfant une confiance sans limite. Il doit être est capable de le soutenir, l’encourager et de faciliter ses apprentissages Quelles que soient ses spécificités. Je crois que cela nécessite une démarche de développement personnel pour accompagner au mieux chaque enfant.

 

Cette méthode ne risque t-elle pas de « surprotéger » les enfants ?

L’objectif est justement de les aider à s’adapter au monde de demain. Développer la curiosité de l’enfant, l’ouvrir aux autres, faire naître le désir de découvrir par soi-même, aimer l’autonomie comme la responsabilité sociale, se soucier de l’environnement sont les fondamentaux qui feront de l’enfant un adulte épanoui dans le monde qui sera le sien. Maria Montessori avait pressenti l’accélération du développement du progrès et le rôle essentiel de l’éducation. Elle disait : « N’élevons pas nos enfants pour le monde d’aujourd’hui, ce monde n’existera plus lorsqu’ils seront grands ».

Y-a-t-il beaucoup d’écoles en France ?

On compte environ 200 écoles mais c’est encore très peu comparé à nos voisins européens. En Inde, au Japon et en Amérique du Nord, elles sont des milliers.

Peut-on, après être passé par une école Montessori, poursuivre un parcours scolaire classique ?

Oui, bien sûr. En France, il y a très peu de collèges et lycées Montessori mais les enfants peuvent ensuite intégrer le collège facilement. Pas d’inquiétude à avoir sur les programmes et les apprentissages. Les enfants ont bien souvent un niveau supérieur à celui demandé à la fin du CM2 par l’éducation nationale. Grâce à la confiance, l’estime de soi, l’autonomie et l’indépendance qu’ils ont construit les années précédentes, ils n’ont généralement aucun mal à s’adapter à ce nouvel environnement.

A-t-on un retour sur les élèves instruits dans une école Montessori devenus adultes aujourd’hui ?

Will Wright

Pour ne citer que les plus célèbres, les fondateurs de Google et Amazon sont passés par des écoles Montessori. Will Whright, créateur des Sims (Spore et Simcity) a déclaré « Montessori m’a enseigné la joie de la découverte. Cela m’a montré que l’on pouvait s’intéresser à des théories complexes, comme celles de Pythagore par exemple, en jouant avec des cubes. Il s’agit d’apprendre pour soi-même plutôt que de recevoir l’enseignement du professeur. SimCity est directement issu de Montessori – si vous donnez aux gens ce modèle de construction des villes ils en tireront les principes de l’urbanisme ».

Comment travailler dans une école Montessori ?

Il important que les éducateurs soient formés aux concepts de Maria Montessori, au matériel et à leur rôle auprès des enfants.
L’institut Supérieur Maria Montessori dispense une formation de 900h permettant la délivrance d’un certificat international enregistré au registre national des certifications professionnelles. Il en existe d’autres mais qui ne sont pas aussi reconnus.

As-tu un livre, un film, un site internet ou tout autre support à nous conseiller sur le sujet ?

Maria Montessori a écrit de nombreux livres. Une quinzaine est traduite en français. L’enfant et L’esprit absorbant sont mes préférés.

Le film Le maître et l’enfant est sorti en salle fin septembre 2017. Il explique très bien ce qu’est la pédagogie Montessori

Pour ceux qui veulent se lancer, le site internet de Céline Alvarez, ex-professeur des écoles, ayant mené une expérience dans une classe en Zone d’Education Prioritaire en banlieue parisienne fournie une mine d’outils.

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Merci Séverine. Un beau cadeau et beaucoup de choses apprises. Quel plaisir de te donner cet espace. De valoriser ce que tu fais et toute la place que tu as dans ma vie ♥.

—————————————————————————————

🙂 🙂 🙂 Cet article a été coup de coeur sur www.hellocoton.fr ! 🙂 🙂 🙂

🙂 🙂 🙂 Plus de 200 personnes l’ont lu tout comme toi 🙂 🙂 🙂

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

10 thoughts on “J’ai osé… la pédagogie Montessori

  1. Intéressant cet entretien ! Céline Alvarez, j’ai beaucoup de respect pour elle. Je la trouve couillue et c’est dommage qu’elle soit si peu écoutée. La méthode Montessori m’intrigue, je vais me renseigner.

  2. Très intéressant.
    Je suis en pleine lecture du livre de Céline Alvarez et il permet réellement de voir l’éducation d’un tout autre point de vue.

    Ce qui est génial, c’est que derrière la pédagogie montessori se cache une multitude de bonnes pratiques et de bons conseils que tout parent peut suivre dans son quotidien.

    1. Merci pour ce partage Oui je partage ton point de vue Se mettre à leurs hauteurs, leurs laisser le choix, être dans l’écoute font partis de cette philosophie et peuvent s’appliquer au quotidien J’essaye autant que possible ! 😉 Merci encore

  3. Bravo pour cet article ! Vous êtes un exemple d’ engagement pour moi, toutes les deux. Merci Emeline, merci Sev. Et continuez ! 😘

  4. Bravo pour cet article bien documenté! On parle beaucoup de Maria Montessori en ce moment, mais il y a bien d’autres « pédagogies alternatives » à découvrir (Freinet, Steiner, Decroly, Mason, Reggio…), et c’est passionnant!

    1. Merci Madeleine 🙂 Oui c’est vrai ! ça fait parti des autres questions que j’avais en tête …mais j’ai choisi de limiter mon article… peut être le sujet d’une prochaine interview ? 😉 Car en effet, je serai curieuse d’en savoir plus sur toutes ces autres approches

  5. En ce moment et jusqu’à demain le train de la parentalite fait escale à St malo ! Conférence d I. Filiozat ce soir. On y parle de Maria montessori, M. Bowlby avec sa théorie sur l attachement et toutes ces personnes passionnés par le développement de l enfant. Si vous avez l occasion, rendez vous y ! Vraiment bien fait, c est un magnifique projet que ce train ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *