Lifestyle

J’ai osé… le running

Cette idée me trottait dans la tête depuis un moment… et si j’essayais la course à pied – le running – ?

Ce sport très à la mode me fait envie depuis quelque temps. Pour plusieurs raisons. D’abord il s’agit d’une activité gratuite, praticable facilement près de chez moi, permettant de rester en forme. Ensuite la course me permettrait de sortir de chez moi et de passer du temps au contact de la nature. C’est un besoin que j’ai: voir, sentir, entendre tout ce qu’elle offre.

Ce qui m’avait bloqué jusque là ? Mon manque d’envie, ma peur de sortir, ma peur de découvrir seule, d’être agressée, etc… J’ai mis tout ça de côté.

La soirée de la veille s’est mal clôturée, le réveil a été dans la même lignée. Ce matin donc, énervée, je ressens le besoin de prendre l’air, de me défouler. Tiens, si j’allais courir?

Le petit déjeuner dans le ventre, je m’habille et après avoir fait un bisou a tout le monde, je me lance.

Le trajet me vient en tête en même temps que je cours. Je cherche au début mon rythme, pas trop vite, ni trop lent. Je me sens lourde. J’ai le sentiment que le bruit de mes pas sur le goudron sont ceux d’un éléphant. Je sens mon ventre, mes cuisses rebondir a chaque saut. Pour tout dire, je ne me sens pas très a l’aise avec ce corps. Je ne regarde pas vraiment autour de moi et me terre dans mon monde, la musique a fond dans les oreilles. D’ailleurs je fais le constat que l’artiste qui chante dans mes oreilles n’est pas le bon pour ce genre d’exercice mais tant pis, je ne veux pas m’arrêter.

Petit à petit, je commence à me sentir a l’aise, j’oublie mon corps, et commence a lever la tête. Oui je suis en train de courir !

Je croise deux joggeuses, matinales comme moi. C’est alors que je me rappelle que moi je suis toute seule. Seule sur ce chemin en bord de Loire avec pour seuls compagnons les arbres et les oiseaux. Ma peur de me faire agresser revient. Je lutte contre elle mais finit par me retourner pour m’assurer que je ne suis pas suivie. Oui je suis bien seule et cela me va bien.

Plus je sens la fin approchée, plus la course devient difficile. Le terrain monte, je sens ma pointe de côté qui ne m’a quasiment pas lâchée de toute la course, devenir de plus en plus forte. Mon coeur bat si fort !

J’ai bouclé la boucle et me voici de retour a la maison. Je ne me sens pas bien. Je dois m’allonger. Je m’écroule sur mon lit et récupère quelque temps.

J’aurais du attendre un peu plus avant de prendre ma douche, j’en fais le constat en me rendant compte que je continue a transpirer après l’avoir prise.

Je suis contente, je me suis lancée, j’ai osé ! Oui j’aime la course à pied. Je sens mon corps dur et courbaturé mais mon esprit est réveillé. A moi de continuer !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Tagged ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *