Feelings

J’ai osé… mettre un terme à ma thérapie individuelle

Je n’ai jamais, de mon plein gré, mis un terme à une thérapie individuelle. Si j’ai pu arrêté par le passé, c’est que cela m’a été imposée. Je n’en n’éprouvais ni l’envie, ni le besoin. Mais aujourd’hui, c’est différent. Je suis à un tournent. Je ressens le besoin d’arrêter, ou tout du moins de m’occuper de moi différemment.

L’idée d’arrêter me trottait dans la tête depuis quelques semaines. Lors de notre dernier rendez-vous, je n’avais pas réussi à la partager. Mais pour cette fois-ci, je suis décidée. Me voilà donc face à ma thérapeute. Je lui annonce mon choix et ses raisons. Je suis sure de ma décision. J’accepte de poser le mot fin et de mettre un terme à notre relation.

Trouver les mots, c’est compliqué. Elle m’a beaucoup apportée depuis que je l’ai rencontrée. J’ai beaucoup de reconnaissance et de gratitude. Je pèse mes mots pour qu’elle n’en doute pas. Elle ne comprend pas. Je lui explique que je souhaite travailler ma voix. Que je ne peux financièrement faire les deux : ma thérapie individuelle et ce nouveau travail sur moi. J’ai l’intuition que c’est ma prochaine étape. J’ai tellement envie de continuer à oser et pour moi ça passe par l’art.

J’ai osé mettre fin a ma thérapie

J’ai besoin de découvrir ma créativité. Elle m’encourage. Elle me répète la confiance qu’elle a en moi. Bien qu’elle ne s’y attendait pas, elle respecte mon choix. Au rendez-vous suivant, nous faisons le bilan de cette année d’accompagnement. Une année a se voir au début toutes les semaines puis de façon plus espacée. J’en ai passé du temps avec elle à pleurer, parler, tout décortiquer.

Aujourd’hui je me sens mieux et c’est pour ça que je peux lui dire au revoir. Ma thérapie individuelle avec elle est terminée. Ma seconde vie, elle, ne fait que commencer.

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

4 thoughts on “J’ai osé… mettre un terme à ma thérapie individuelle

  1. Tu vas apprendre à chanter ? A jouer ? A « parler » ?

    La voix, c’est quelque chose de merveilleux. Tu vas en apprendre beaucoup sur toi ! Parfois, ça peut décontenancer, on rejette souvent sa voix, on lui trouve tous les défauts du monde, on a l’impression qu’elle ne nous correspond pas.

    Et puis on l’apprivoise, et avec elle, tout notre être. C’est génial.

    Ca doit être quelque chose de mettre un terme à une thérapie, à un suivi. Tu as parlé à une personne de ton intimité profonde, elle t’a aidée à déballer de nombreuses choses. Et tu dois lui dire au revoir. Un sacré pas ! Bravo !

    1. Merci beaucoup Rozie <3 Oui ce n'est pas rien de dire au revoir... Et oui je suis convaincue comme toi que travailler ma voix peut m'ouvrir a beaucoup de choses 🙂 Je ressens le besoin de chanter et de pousser ma voix... On verra ! Encore merci pour ton soutien Il me fait du bien 🙂

  2. J’imagine qu’un an de thérapie se finit toujours un petit déchirement, parce qu’au final, c’est une zone confortable que tu viens fouler dans le cabinet de celle qui t’accompagne, qui te fournit une forme de réassurance et de soutien. La série En Analyse ou In Treatment en version originale, traitait super bien du sujet. En plus, c’est toujours délicat, parce que tu peux difficilement faire de ton thérapeute, ton ami. Même si c' »est l’idée qui vient assez souvent comme une façon de se garantir qu’on ne peut pas le perdre.

    Bref, je suis ravie que tu dis pu te sentir suffisamment armée pour briser cette chaîne enveloppante. Cette année aura été bourrée de changements pour toi. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *