Gestalt

Les mouvements fondamentaux

Les mouvements fondamentaux

Je sors de ma 5ème session de formation Gestalt. Au programme de ce stage de formation de 4 jours : le développement psycho-somatique de l’enfant. J’ai pu revoir ou découvrir, avec plaisir, entre autre, les 6 mouvements fondamentaux de Ruella Franck. Et comme toujours, je me confronte à ce qui vit en moi, mes processus et résistances. Avec ce stage, je prends la mesure du travail qui m’attend : apprendre à céder puis relâcher. Le premier pas pour avancer puis le dernier pour passer à l’étape suivante. Deux phases essentielles et indispensables pour être dans l’échange, le contact, me nourrir et toujours découvrir ce qui m’entoure.

Les mouvements fondamentaux

Selon Ruella Franck, Gestalt thérapeute New Yorkaise, le bébé apprend, dès sa naissance, à développer 6 mouvements fondamentaux. Ce sont la suite de ces mouvements qui lui permette de survivre mais aussi de découvrir le monde. Ils s’entrecroisent et s’imbriquent entre eux. Nous les reproduisons ensuite tout au long de notre vie. Ces mouvements nous permettent d’interagir avec notre environnement. Certains nous sont simples et faciles. D’autres traduisent nos difficultés de contact et de mise en relation. En fonction de leur déploiement, ils définissent ainsi la qualité de nos relations.

Les mouvements fondamentaux - Le développement de l'enfant

Le premier de ces mouvements est celui du « céder ». Par celui-ci, le bébé cède tout son poids, totalement détendu. Souvent dans les bras d’un parent. Un bras relâché dans le vide, et la tête posée sur l’épaule. Il sait s’abandonner avec quelqu’un ou quelque chose, sans pour autant se soumettre. Il y trouve du soutien et une stabilité et développe ainsi son sentiment de sécurité. Chez l’adulte, il s’agit de lâcher prise avec, de faire confiance à et de savoir se reposer sur. Cela va jusqu’à, par exemple, savoir reposer son dos contre le dossier d’un canapé ou d’une chaise lors d’un échange, signe fort de « relâchement ». Sans cette première étape, le contact est difficile ou sur la retenue. Des tensions sont présentes. Et l’authenticité plus compliquée à déployer.

L'individualité s'exprime magnifiquement dans le mouvement. Sylvain Tesson Cliquez pour tweeter

La mise en mouvement

Mouvements fondamentaux - Se mouvoir

Vient ensuite le « pousser ». Un mouvement d’appui. L’environnement devient alors un levier pour se propulser. Allongé, le bébé ressent une résistance, une frontière saine, lui permettant de ramasser son énergie en son centre. Il pousse alors avec ses fesses, ses épaules, sa tête puis avec les pieds. Une fois adulte, ce mouvement se met en place lorsque l’on repousse par exemple. Le mouvement suivant est celui d‘ »atteindre ». Il correspond à l’aller vers. Le bébé cherche à atteindre d’abord avec sa bouche, puis ses yeux et enfin par ses bras qui se tendent.

C’est l’action de soi vers l’environnement. Chez l’adulte, il s’agit d’être avenant, de prendre les devants et d’aller à la rencontre par exemple. Vient ensuite le mouvement d’« agripper ». Un mouvement vital pour le bébé. Il s’agit pour lui d’attraper, de toucher, de prendre ce qu’il souhaite découvrir. Chez l’adulte, il cherchera parfois à saisir, à attraper et tenir un objet ou une personne car attiré par ce qu’il rencontre dans son environnement. Le cinquième mouvement est le « tirer vers soi ». Le bébé ramène vers lui ce qu’il vient d’agripper. Il s’approprie pour découvrir, souvent par la bouche, et pour gouter. Certains adultes sont aussi très doués pour ça ! Les charmeurs par exemple. Qui savent attirer à eux les autres personnes.

Pour enfin relâcher

Le dernier mouvement est celui du « relâcher ». Ayant grandi, l’enfant apprend à redonner et accepte de ne pas revoir son jouet. Il sait rendre. Ce mouvement se développe vers 1 an. Il accepte alors que ce n’est plus sa propriété, sans pour autant avoir de certitude de le revoir à nouveau. Cela se retrouve chez l’adulte capable, par exemple, de suspendre un lien d’amitié. Sans savoir par la suite, si cette relation reprendra vie. Celui-ci est capable de lâcher, en ayant conscience du bon à garder et du mauvais à jeter. Avec un sentiment de complétude, satiété et de suffisant.

Voici donc les 6 mouvements fondamentaux que le bébé développe au cours de sa première année de vie. La façon dont nous les apprenons, les vivons, viendra se répéter une fois adulte. En Gestalt, nous écoutons le corps. Il est donc important d’en avoir conscience et encore mieux de les repérer chez son client. Et avant tout chez soi.

Les mouvements fondamentaux du bébé - Ruella Franck

Et c’est ce que j’ai fait ce weekend. Grâce à de nombreux expérienciels. Oui je le savais déjà, il s’agit du mouvement « céder » puis de celui de « relâcher » qu’il me faut travailler. Apprendre à faire confiance, m’appuyer, sans douter que mon soutien disparaisse sans me prévenir. Puis enfin relâcher, accepter la fin. Sans tristesse et regret. Remplie de gratitude et avec l’envie de recommencer.

Et vous ? Quel mouvement vous semble le plus difficile à effectuer ?

♥ Pour continuer à me suivre, abonnes-toi à ma newsletter. Et reçois en cadeau mon ebook ♥ (Vérifie tes spams pour confirmer ton inscription)

  • 15
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

6 thoughts on “Les mouvements fondamentaux

  1. Le Feldenkraïs !

    Il m’a été d’une grande aide à une période de ma vie où j’avais vraiment besoin de me sentir en sécurité à l’intérieur de moi.

    Je ne connaissais pas ces mouvements fondamentaux. Tu m’as encore appris des choses, Emeline, merci !

  2. Je ne connaissais absolument pas ces mouvements. En tous cas, j’ai appris plein de choses. Je suis entièrement d’accord avec le fait que ce que vit l’enfant dans sa prime enfance participe à la structuration de sa vie d’adulte.
    Belle journée,
    Charlotte.

    1. Merci Charlotte 🙂 Une découverte pour moi aussi. Oui et je crois également que rien n’est immuable « L’important n’est pas ce qu’on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu’on a fait de nous. » 😉 À bientôt !

    1. Parfois ce mouvement est lié à la difficulté de connaitre ses limites… Je te souhaite de trouver la clé 🙂 Prends soin de toi Ornella Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.