Reconversion

J’ai quitté ma zone de confort

J'ai quitté ma zone de confort - La prise de risque

La situation, en ce moment, est loin d’être évidente. Je suis envahie par le doute. Surprise, voire déçue, par la tournure que prennent certains chemins que j’ai choisi de suivre. J’ai quitté ma zone de confort et rien n’est facile. J’ai été, très longtemps, en mode pilotage automatique. Avec ma carapace. En avançant sans me poser de questions. Embarquée dans un train qui fait passer la vie à toute vitesse. Sans réelle prise de conscience. Les choses sont aujourd’hui bien différentes: nouveau métier, lancement d’une activité en freelance, formation en Gestalt déstabilisante… J’ai choisi de prendre des risques. Et, en ce moment, je vacille…

Faire face à l’insécurité

Elle est là, ma difficulté. Me retrouver à une période de ma vie où tout n’est qu’interrogation. Je n’ai aucune idée de ce qui m’attend demain. De ce que sera ma vie dans 6 mois. Aucune certitude, aucune garantie. Toujours en activité de coach ? En formation ? Je suis en mode freestyle sans avoir la moindre technique ! Tout n’est qu’improvisation ! Alors, bien sûr, tu trouveras peut-être ça chouette, d’un point de vue extérieur. Et parfois, moi aussi j’aime cette idée, de ne rien maitriser et d’ouvrir le champ des possibles.

J'ai quitté ma zone de confort - Le vide

Mais c’est terrifiant aussi. De n’avoir plus grand chose sur quoi m’appuyer. D’avancer dans le brouillard, avec les radars mal réglés. La période fait que je suis en totale insécurité. Rien n’est acquis. Tout est à créer. Avec le risque potentiel, de faire face à l’échec… J’ai quitté ma zone de confort. Je suis en plein changement. Et je me fais constamment surprendre ! Car beaucoup de choses que j’entreprends aujourd’hui ne sont que découverte et apprentissage. Je n’ai pas ou peu d’éléments de comparaison. Une idée vague de ce que cela pourrait donner. Et forcément je ne peux pas tout anticiper.

"Vivre prudemment, sans prendre de risques, c'est risquer de ne pas vivre." Wladimir Wolf Gozin Cliquez pour tweeter

La tristesse est là

J'ai quitté ma zone de confort - Le déséquilibre

Auparavant, il n’y avait pas ce blog. Je pouvais vivre ma tristesse cachée. Sous ma carapace, rien ne transparaissait. J’ai d’ailleurs parfois, l’envie de tout arrêter, pour pouvoir à nouveau me cacher et retrouver cette sécurité. Je me dis que cette fragilité que je te montre peut se retourner contre moi. Et en même temps, elle ne fait que montrer mon humanité. Les personnes que j’accompagnerai demain le sauront : je suis également passée par là. Je sais de quoi je parle. La question de l’argent et de subvenir à mes besoins se pose. Celle de savoir me vendre aussi. Avec mes médicaments, j’avais une béquille. Aujourd’hui chaque nouvelle expérience est un défi.

Rien de très positif, n’est-ce pas ? Mais ne pas t’en parler, serait mentir. J’ai toujours souhaité te partager toutes les étapes par lesquelles je passe dans mon nouveau projet de vie. Et la tristesse en fait partie. C’est une étape indispensable même dans la courbe du changement. Elle suit la phase de marchandage et précède celle de l’expérimentation. J’ai conscience que cet état est normal. Et j’ai l’espoir qu’il ne soit que passager. Ma tristesse est là et j’apprends à l’accueillir. J’ai quitté ma zone de confort et me sens fragile.

J’ai quitté ma zone de confort

Tu l’auras compris, je ne sais pas bien où je vais. Ce qui est certain c’est que j’essaie. J’essaye tant que possible de ne pas me juger. De faire taire mon auto-saboteur, qui s’active dès qu’il le peut. Ce que je vis n’est certes pas confortable. Mais c’est la promesse que j’en ressortirai plus forte. Si je me suis lancée dans une telle aventure, c’est que probablement la sécurité qui me manque à l’extérieur, je l’ai quelque part à l’intérieur. Je vais pousser la porte de ma nouvelle vie. Essayer, probablement tomber, mais aussi me relever.

J'ai quitté ma zone de confort - Quand changer implique de prendre des risques

Je sais aujourd’hui poser mes limites. Me protéger. Et dire quand ce n’est pas acceptable ni possible pour moi. Rien n’est facile, ni idéale. Se reconvertir, assumer ses envies, poursuivre ses rêves n’est pas facile. J’ai quitté ma zone de confort, et pour l’instant je suis en déséquilibre. Je navigue entre l’envie de tout arrêter et la volonté de réussir. Je dois chaque jour, trouver en moi, la force de continuer et d’y croire. J’apprends à chercher le soutien, à partager mes doutes, pour ne pas me sentir trop nulle. Mais j’avance. Sur un pont suspendu, au dessus du vide, sans voir ce qui m’attend. Qui sait ce que je vais trouver au bout…

♥ Pour continuer à me suivre, abonnes-toi à ma newsletter. Et reçois en cadeau mon ebook ♥ (Vérifie tes spams pour confirmer ton inscription)

Besoin d’être accompagné(e) dans ta transition professionnelle ? Je peux être là pour toi ! En face à face, ou en ligne. Pour en savoir plus, clique ici.

  • 103
  •  
  • 33
  •  

18 réflexions au sujet de « J’ai quitté ma zone de confort »

    1. Merci beaucoup Pêche 🙂 Je l’espère si fort ! 🙂 J’aime l’idée que nous nous lancions quasi en même temps dans des projets qui nous animent si fort Prends soin de toi Bises

  1. Comme je te comprends, ce n’est pas simple de sortir de sa zone de confort et de se confronter à nos choix – même si ceux ci sont murement réfléchis et qu’ils nous correspondent.
    Tu avances Emeline et je pense que ces doutes sont humains – qui n’en a pas!
    Chaque pas compte et pour chaque pas, bravo!
    Je suis de tout coeur avec toi.

    1. Merci beaucoup Marie 🙂 Oui l’aventure est belle mais pas toujours évidente C’est la vie, tout simplement ! 😉 Prends soin de toi aussi Marie Bises et bon we 🙂

  2. Si tu es dans l’inconfort, c’est sans doute parce que tu avances vraiment dans ta vie – pas seulement dans ta tête ! Donc c’est plutôt bon signe, même si c’est difficile… Je te recommande le livre « Transitions de vie » de William Bridges, qui parle justement de cette période où plus rien n’est stable et où tout est à réinventer. Courage <3

    1. Merci Nadège 🙂 Je ne connais pas ce livre. Merci. Je vais l’ajouter à ma liste de livres à lire 😉 J’espère que tu vas bien Prends soin de toi et bon weekend Bises

  3. oohh que je te comprends. effectivement tout ce que tu vis te servira plus tard pour accompagner. crois moi… tu vas construire une vie ou tu vas exercer le métier que tu aimes en te faisant rétribuer. pas facile cette courbe du changement ! mais la tristesse dit que quelque chose se finit, et qu’il est temps d’accueillir quelque chose de nouveau !

    1. Oui complètement. Merci Sophie. Et merci de me rappeler que oui mon parcours m’aidera demain a mieux accompagner. Belle journée et prends soin de toi Sophie Bises

  4. Coucou,
    Je me reconnais tellement dans tes mots je suis dans le stade « je le fait ou je ne le fait pas ». Sortir de sa zone de confort c’est tellement difficile. Pour autant je suis persuadée qu’au début ce n’est absolument pas facile ,mais le meilleur reste est à venir ! Bon courage à toi et tu peux être fière de ce que tu as déjà entrepris.
    Bisous

    1. Merci Andréa. Oui j’ai envie également de rester positive malgré tout. Je vois bien que depuis cet article je me sens mieux et y crois un peu plus. Bon cheminement à toi aussi. Je te souhaite d’oser 😉 Bises

  5. Ce n’est pas simple de sortir de sa zone de confort et je sais très bien de quoi je parle 😉 Mais parfois c’est indispensable ! Tu peux te sentir inconfortable au début, avoir des doutes, ne plus savoir quoi faire, mais c’est aussi ça sortir de sa zone de confort. Au départ tout n’est peut-être pas tout rose, par contre avec le temps les choses s’améliorent 🙂 Je te souhaite en tout cas que du bonheur et que tu réussisse à te sentir mieux 😉

    1. Merci pour ton partage. Oui je crois aussi que c’est parfois indispensable. Merci pour tes encouragements précieux : je les prends ! Belle journée à toi Bises

  6. Le changement, le risque font progresser mais parfois c’est casse-gueule, rester sur ses acquis, stagner entraîne la régression et l’inconfort donc autant foncer dans le tas quand la décision est prise !

  7. C’est normal que tu vives entre deux eaux. C’est le propre de tous ceux qui ont « les couuilles » de tenter, d’essayer. C’est pas forcément très agréable, surtout quand on n’a pas l’habitude de voir que ça porte ses fruits. Mais avec le temps, tu verras sans doute que tu as eu raison de te « mettre en danger » et tu y prendras goût aussi. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.