Feelings

J’ai osé… vivre avec mon hypersensibilité

Je le sais. J’ai développé une hypersensibilité. J’ai trop souvent le sentiment que mes émotions sont disproportionnées. Je me souviens de ce moment où ma thérapeute m’a dit : « Mais tu sais que c’est possible ? » Elle m’a enlevée une sacré culpabilité. Oui je n’exagère pas tout volontairement. La peur, le doute mais aussi la joie et l’amour, s’expriment chez moi plus fort que la plupart des gens. Dans une société où la sensibilité est parfois perçue comme une faiblesse, j’apprends à ne pas la refouler et à vivre avec. Sans qu’elle ne soit pour moi un handicap. Voici mes clefs pour ne plus la subir. Et transformer mon hypersensibilité en avantage.

 

La sensibilité n’est pas fragilité. C’est l’incapacité de rester superficielle. C’est aller toujours au fond. Dans les choses, dans les personnes, dans les émotions.Serena Santorelli. Cliquez pour tweeter

 

Ne plus regarder le journal télévisé

 

Je n’ai pas regardé un journal télévisé depuis au moins 2 ans. Je me protège de ces images violentes. Elles attisent ma peur ou mon sentiment d’insécurité. Je n’ai, pour autant, nullement le sentiment d’être inculte ou en marge de la société. Je préfère lire et écouter la radio. Je m’informe simplement autrement.

 

M’isoler

Être constamment entourée, c’est, pour moi, recevoir un nombre incalculable de stimuli. Je suis en alerte et toujours sur le qui-vive. Pour ne pas être vidée, je prends un temps seule pour me préserver. Lorsque je vis en communauté, au moment de me laver, ou bien de déjeuner, je sais m’octroyer un moment à moi. C’est une parenthèse indispensable.

 

Fortement limiter ma consommation de caféine ou théine

J’ai mis plusieurs années à faire le lien entre mes palpitations cardiaques et le simple mug de café que j’avais bu. Dans ma famille, le café se boit par litre. Je suis d’ailleurs parfois gênée de ne pas me plier aux habitudes du plus grand nombre en demandant à boire une tisane. Mais les excitants me font un effet immédiat.

 

Faire confiance à mon intuition

Puisqu’elle semble belle et bien présente, j’apprends à l’écouter et à lui faire confiance. J’aime aujourd’hui ne pas chercher à tout comprendre. Pourquoi telle personne m’attire et une autre non. Pourquoi je ressens un danger ou perçois une opportunité. Je me laisse guider. Auparavant, pourtant souvent juste, je la gardais pour moi. J’apprends aujourd’hui à la partager.

 

Rendre ce qui appartient à l’autre

Lorsque je me sens débordée par l’émotion, que je sens cette boule qui s’invite dans ma poitrine, et les larmes qui montent, j’apprends à prendre du recul. Ce ressenti est-il le mien ou me suis-je fait happer par l’émotion de l’autre ? Je fais le tri et garde seulement ce qui m’appartient.

 

Bien m’entourer

Depuis que j’ai enlevé ma carapace et que j’ai osé montrer qui je suis, je sais que je suis entourée de véritables amis. Le jugement ne fait pas partie de nos échanges. J’ai besoin de bienveillance. Je me suis créée un environnement où je me sens en sécurité. Où mon hypersensibilité est accueillie.

 

La laisser s’exprimer

Vouloir contenir ma sensibilité est impossible. Je me suis trop longtemps épuisée à essayer de la contrôler. Avec les médicaments ou en m’interdisant tout ce qui pouvait me faire vibrer. Elle gagne toujours. C’est un signe. J’apprends donc à l’écouter. Elle me permet de mieux me connaitre. Si elle se montre, c’est qu’il y a une raison. Que je le veuille ou non.

 

Déculpabiliser

J’apprends à ne pas me juger. Et à accepter mon hypersensibilité. Certes elle accroit mes peurs et mes angoisses. Mais aujourd’hui je préfère la voir comme un avantage. Pour mon futur métier. C’est elle qui me permettra de toucher du doigt, ce que, peut-être, d’autres personnes ne sentiraient pas. Détecter les sous-entendus. Comprendre au-delà des mots exprimés. Mon hypersensibilité ne me rend pas plus fragile ou vulnérable. Elle est même parfois très utile pour apprendre à mieux comprendre mon entourage.

 

 

 

 

Et vous, comment faites-vous, pour vivre avec

votre hypersensibilité ?

 

♥ Pour continuer à me suivre, abonnes toi à ma newsletter. Et reçois mon ebook gratuit 🙂 ♥

  • 54
  •  
  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  
  •  
  •  

16 thoughts on “J’ai osé… vivre avec mon hypersensibilité

  1. Rendre à l’autre ce qui lui appartient… je me suis rendue compte assez récemment de l’importance de faire ça. Je me suis laissée submerger de trop nombreuses fois par de la culpabilité qui ne m’appartenait pas…
    Gros bisous

  2. Avec la Lune qui est passée en Gémeaux le 13 juin, je ne sais pas pour toi mais moi je vis un enfer. … Moi qui suis hypersensible, rien ne va. je suis sous anxiolytiques depuis deux jours, pour la première fois de ma vie. Le tourbillon va durer jusqu’à la mi-août.

    1. Tu me l’apprends Je suis désolé de te savoir dans cet état Courage ma belle Pour ma part le tourbillon dont tu parles je le mesure surtout dans mes idées qui n’ont jamais autant foisonné 😉 Mais mes peurs sont relativement stables Toujours présentes mais pas insurmontables Merci Ornella pour ton partage 🙂

  3. L’hypersensibilité j’ai mis du temps à en prendre conscience et à la voir comme une force. Je me suis longtemps battue contre, sans cesse à fleur de peau, et j’ai perdu beaucoup d’énergie, je me suis perdue aussi dans l’autre, son passé, son histoire.
    Comme toi je ne regarde plus le journal télévisé – les images finissaient par m’abimer de l’intérieur – j’ai besoin de temps seule (et j’ai la chance d’avoir ce temps pour moi chaque soir) – l’écriture m’aide énormément à évacuer, à gérer les creux de vague – j’écoute de plus en plus mon intuition, mes ressentis – j’évite les situations qui me perturbent comme la foule, trop de bruit, le confinement des transports en commun par exemple.
    Quant à l’histoire de l’autre, je prends beaucoup de recul, en toute bienveillance. Chacun son chemin de vie. Cette phrase toute simple m’aide énormément à ne plus porter la misère du monde sur mes épaules.

    Merci pour ton partage Emeline.

    1. Merci à toi Marie 🙂 Oui l’écriture m’aide beaucoup aussi Comme tu le dis si bien, il s’agit d’accepter cette partie de nous et de respecter nos besoins associés Et j’ai le sentiment qu’on y arrive plutôt bien 🙂

  4. Je rentre toute à fait dans la case hypersensible. Je suis celle qui pleure souvent, qui se laisse facilement déborder par ses ressentis et qui vit des émotions brutes. Longtemps, je l’ai vécu comme une croix à porter, qui me mettait à nu. Aujourd’hui, avec la maturité, j’arrive à contrôler mes accès face aux gens que je ne connais pas. Face à ceux que je connais…j’ai abandonné. De toute façon, ils savent que ça fait partie de moi, ne s’en étonnent plus et le respectent. L’hypersensiblité permet de rapidement faire le tri entre entourage bienveillant ou malveillant, et ça, c’est sûrement le plus grand de ses avantages!

    1. Oui c’est certain C’est un trait de personnalité à part entière, à prendre ou à laisser 😉 Merci Maman Lempicka pour ton partage Je sais que l’on est quelques milliers dans ce cas mais c’est toujours bon de se sentir comprise 🙂

  5. Hello,

    Moi ma sensibilité s’exprime essentiellement par une forte anxiété. J’ai souvent l’impression qu’elle est disproportionnée et incontrôlable. Je le vis pas toujours bien, j’aimerais être plus zen et faire plus confiance à la vie.
    J’essaie dans des moments de panique ou d’énervement de prendre du recul et de me dire qu’il y a toujours une solution. Surtout je me change les idées, seule vraie solution à ce jour.
    Et je te rejoins sur l’intuition ! J’essaie de plus l’écouter puisqu’elle me mène en générale là où il faut !

    Belle Journée !!

    1. Merci Anais pour ton partage Oui moi aussi mon anxiété est très forte Pour m’aider je relativise en me disant que demain sera une autre journée et que probablement mon ressenti sera différent Ce qui est souvent le cas 😉 Très belle journée à toi aussi !

  6. Hello Emeline !

    Je fais partie de la team Hypersensible et avec l’hyperconnexion sur les réseaux ce n’est pas simple. J’ai aussi appris à me protéger: plus de journal tv, plus de « news » qui remontent automatiquement sur mon téléphone, je me suis abonnée à des réseaux de « bonnes nouvelles » (ça existe sur twitter etc) ou de choses rigolotes. J’évite comme la peste les personnes qui pensent bien faire mais qui partagent des vidéos violentes (armes, abattoirs…). Pour moi ce n’est pas juste pas possible. Et j’ai appris à me ressourcer régulièrement dans la nature, avec mes animaux etc, c’est un bon moyen d’apaisement.

    1. Merci Fanny pour ton partage Oui la nature est un très bon moyen de se ressourcer Moi aussi elle m’apaise et quelque part ré-équilibre de ce qui ne l’est plus Belle fin de journée à toi

  7. j ai tjr vecue et plus je vieillie pire c est avec un gros noeud a l estomac et dans le gorge c est tres pénible , lorsque je suis avec des personnes que je connait a peine la plupart du temps je ne parle vraiment pas beaucoup et je n aime pas aller seule quelque part il faut que je soit accompagnée soit de mon mari ou une de mes filles ( je parle pour les diner de familles…….) en gros je me fait bouffer par les autres car lors des conversations meme si celle ci ne me plaisent pas du tout ou je sens bien des sous entendus , des phrases insistantes sur le meme sujet visant a me contrarier ou me rabaisser ( sans le montrer directement mais je le sens trop bien !!! ) alors je me bloque et ne parle plus du tout , je commençe a me detendre et etre plus naturelle qu apres que ces personnes soient partis et alors je ne suis plus qu a moitié sur mes gardes sinon c est infernal je suis tout le temps sur mes gardes c est tres difficile chaque jour car je n arrive plus a etre autrement beaucoup trop de coup dur et de trahison sans doute ( meme de la part de deux de mes filles que je ne voit plus d ailleur )mais çe qui est tres dur c est que meme si elles revenaient je me laisserait encore bouffer , la peur de faire de la peine au gens que j aime sans doute , je me demande tjrs pourquoi eux y arrivent et moi pas !!!! et plus le temps passe plus j ai de la peine et le coeur serré pour une petite phrase , un petit mot qui me blesse
    de l aide ; oh que oui j en aimerait , mais de l aide pourquoi pour gerer mes emotions peut etre car ont empecheras jamais les personnes mesquines de l etre pas vrai !!!!!!
    bon courage a toutes et merçi pour vos partage

    1. Merci Régine pour ton partage Je suis triste de te savoir dans cette situation Je te souhaite de trouver en toi la force de te faire aider pour, comme tu le dis, apprendre à vivre avec tes émotions, mais surtout t’affirmer Bon courage a toi et bien que ce ne soit pas évident pour l’instant pour toi, ta sensibilité peut devenir une vraie force tu verras Prends soin de toi

      1. merçi vraiment pour ton soutien j aimerais vraiment trouver en moi la forçe de m affirmer mon gros probleme est aussi que je ne sait pas dire «  » NON «  » j e n arrive pas a m opposer au desir des autres meme s il ne sont pas les miens j ai encore le souvenir dans ma tete de l achat de ma robe de mariée et pourtant cela fait 40 ans , j y suis aller avec ma belle mere et ma belle soeur j en ai essayée deux qui me plaisais l une que je trouvais plus jolie sur moi mais il est vrai que j avais une petite hesitation et au final c est ma belle mere et ma belle soeur a coup d arguments  » non valable mais ça je ne l ai constaté qu apres coup «  » qui ont choisie la robe et pourtant au fond de moi j etait certaine de preferer l autre !! c est une histoire sans doute futile mais un bon exemple car peu de temps apres lorsque que ma belle soeur c est mariée elle portais a quelques details pres le meme style de robe qu elle m avait dit de ne pas prendre éh éh tres drole n est ce pas !!!!! et voila comment je me fait avoir a chaque fois c est dur de ne pas savoir dire non de peur de blesser les autres
        je ne sait pas si cela seras une forçe ni comment faire mais en çe momment je suis en train de me faire bouffer par la belle mere d une de mes filles ( la seule qui soit restée pres de moi qui est adorable ) principalement avec nos deux petits enfants qu elle s accapare en me nargant sournoisement par des petits pics comme «  » oh je vais les avoir bcp plus que toi cet ete , ou bien oh nous sommes arrivés avec le plein de cadeaux pour les enfants , nous emmenon thomas en vacances avec nous comme tous les ans vu que nous nous partons ( et oui nous nous ne partons jamais faute de moyen ) bon ça c est tres bien pour le petit mais c est le principe et boila je repond rien je sourie !! je ne veut juste pas blesser ma fille ou mon gendre en la remettant en plaçe gentillement ; me trouve vraiment trop nulle ; j ai tjrs peur que l ont m en veuille apres c est vraiment nul pas vrai ?????
        en tout cas je te remerçie bcp de m avoir repondue cela reconforte
        a bientot

        1. Merci Régine pour ce nouveau partage Ne sois pas dure avec toi Tu n’es pas « nulle » C’est avant tout un mécanisme de défense Mais probablement qu’aujourd’hui il ne te sert plus vraiment Je ne peux que t’encourager à aller voir un thérapeute pour échanger sur tout ça Vraiment, tu es une belle personne n’en doute pas Bon courage a toi et au plaisir de te lire Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.