J’ai osé… reconnaitre mon trauma

Depuis ce weekend tout est compliqué. Je suis énervée, triste, fatiguée. Que s’est-il passé ? Un week-end en formation Gestalt est passé par là. Le thème de ces deux jours : mon être au monde. Moi, ma relation aux autres, ma relation au monde. Naturellement je ne sais pas y répondre. J’ai simplement pris conscience qu’il me manquait un bout de mon être. J’ai oublié une partie de ma vie. Mes premières années, mon enfance, tout est parti. Je suis amputée d’une partie de moi. Un trauma est passé par là…

J’ai besoin aujourd’hui de renouer avec ce passé. Ces moments, ces émotions, je souhaite les retrouver. J’aimerais pouvoir moi aussi, partager mes souvenirs d’enfance, mes années d’insouciance. Oui j’ai été petite fille. Oui j’ai eu une maman. J’ai bien conscience qu’il ne peut en être autrement… Mais mon cerveau ne s’en souvient plus. Il a préféré tout zapper et faire une croix dessus. J’ai du mal à penser que moi aussi, j’ai joué, ri, crié, sans penser au pire qui pourrait arriver. Ma vie n’a pas été que dure et compliquée. Elle a aussi été amour et légèreté.

Mais renouer avec ces années perdues, c’est rendre vie à ma maman disparue. Reprendre contact avec ces années oubliées, c’est aussi accepter que je l’ai perdue. Jusqu’à aujourd’hui je n’ai pas su faire autrement que de me détacher de ce passé. Mais aujourd’hui c’est différent: je souhaite grandir et accepter. Je ne sais pas comment, ni ce qui m’attend. Reconnaitre ma douleur et l’horreur de ce trauma, est je crois un grand pas. Ma souffrance est là, elle fait partie de moi. Je souhaite l’accueillir et l’apaiser. Cette petite fille que j’ai été, aujourd’hui je peux l’aider. Biensur ce n’est pas parce que je l’ai décidé, que tous mes souvenirs vont remonter. Je fais confiance au temps. Je ne suis plus seule aujourd’hui. Cette douleur va sortir. Je suis prête à l’accueillir.

Je vais laisser mes larmes couler, ma tristesse s’évacuer. Je vais reprendre contact avec cette enfance au travers de photos ou de diapos. Je vais me regarder petite et me rappeler que c’était moi. C’était moi cette petite fille énergique, colérique mais aussi pleine de joie. Je vais lui parler et la consoler pour qu’elle puisse avoir toute la place d’exister. Ce sera ma renaissance, un nouveau départ dans mon existence. Une fois mes racines retrouvées, rien ne pourra m’arrêter.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • 2
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez peut être aussi...

4 commentaires

  1. Cet réaction me paraît si proche de mon expérience…notre mémoire filtre et elle met de coté certains moments de notre vie pour nous protéger… je me remémore ces moments oublies grâce à mon fils car lui il pose des questions et je dois bien lui répondre… et c’est dur au début et ça devient très agréable rapidement… à chacun de trouver le comment… mais tu es bien « normale  » ou alors rassures toi on est au moins deux…

    1. Oui j’apprécie de pouvoir en discuter avec toi J’ai hâte de pouvoir parler de ma maman à mon fils Pour l’instant il est encore petit Merci beaucoup pour ton retour Bisous bisous à tous les 4

  2. Beaucoup d’émotions dans cet article .la douleur est palpable mais tu e sur le plus beau chemin celui de la guérison. Impressionnée de ta mise à nue. Tu peux vraiment être fière de toi et tes chéris aussi😊

    1. Merci Merci 🙂 Oui j’ai versé quelques larmes en écrivant cet article… mais c’est libérateur Encore merci et bisous a tous les 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *