Freelance

J’ai osé… mettre le plaisir de côté

Je suis en mode projet. La machine est lancée. J’ai tellement envie de concrétiser toutes mes idées : me former en Gestalt thérapie, développer mon blog, écrire un roman, me former au métier de coach, développer mon business de freelance. J’ai mille et une choses en tête ! Je voudrais tellement réussir à tout faire ! Alors j’anticipe, j’organise et multiplie les objectifs. Et comme c’était prévisible, la fatigue se fait sentir… Je sens comme je rechigne à m’y mettre. Que les idées peinent à naître. J’en ai oublié le principal. Où ai-je mis le plaisir dans tout ce travail ?

 

Que ton ambition soit de voir, non pas ce que tu pourras tirer du travail, mais ce que tu pourras y mettre de toi. Baden-Powell. Cliquez pour tweeter

 

Quand le travail efface le reste

 

Un rendez-vous manqué chez ma psy la semaine dernière aurait dû me mettre la puce à l’oreille… Mais j’ai mis cet oubli sur le compte de l’euphorie. Mes vieilles habitudes ont la dent dure. Il n’y a pas de mal à travailler dur. Chaque journée doit être optimisée. C’est comme ça que j’ai toujours procédé.

 

J’ai mis de côté les tâches ménagères. On verra une autre fois – ou jamais – pour organiser ma fête d’anniversaire. J’irai voir ou appellerai mes amies plus tard. Je remplace mes séries Netflix du soir par un webinar. Bien que fatiguée, je choisis de ne pas trainer au lit, même lorsque cela m’est possible. Profiter ainsi de chaque heure de disponible, que l’on soit dimanche ou lundi. Je n’ai alors qu’une idée en tête : réussir. Mais à quel prix ?

 

Allier travail et plaisir

 

À vouloir être sur tous les fronts, mon quotidien n’est devenu que contraintes et obligations. J’en oublie de m’écouter. J’avance totalement sous pression. Tout est calé. Je ne laisse aucune place à mon intuition ou à ma spontanéité. Je m’emprisonne dans des « il faut », « tu devrais ». Mes vieux démons refont surface : toujours faire plus et mieux et ne rien lâcher. Et j’en perds l’essence même de mon projet

 

C’est décidé, j’apprends à travailler autrement. Je vais prendre mon temps. J’ai besoin d’être connectée à ce qui m’anime. Je veux prendre plaisir. Ne pas viser la perfection. Je peux donner vie à mes projets, sans subir ou me forcer. J’apprends à me faire confiance. J’en suis convaincue, j’y arriverai, sans me faire violence. Pour faire avancer mes projets, j’ai besoin de prendre soin de moi. Ma réussite ne peut passer que par là.

 

« La suprême récompense du travail n’est pas ce qu’il vous permet de gagner, mais ce qu’il vous permet de devenir. » John Ruskin

 

♥ Pour continuer à me suivre, abonnes-toi à ma newsletter. Et reçois en cadeau mon ebook 🙂 ♥

  • 13
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

18 thoughts on “J’ai osé… mettre le plaisir de côté

  1. Je suis d’accord avec toi à 100% ! Je suis sur de gros projets également. Et lorsque je me perds dans les « il faut » et « je dois », je regarde mon mood board, où j’ai épinglé une représentation de mon rêve et donc de mon but ultime. Le voir me fait chaud au coeur, je me rappelle pourquoi je fais ça. Ca me permet de reprendre du plaisir, mais aussi à prendre une petite soirée pour moi si j’en ai besoin pour rattaquer de plus belle le lendemain 🙂 Courage pour tout ce travail, je suis certaine que ça paiera et que tu seras ultra fière !

    1. Merci !! Oui j’ai un tableau de visualisation aussi… je l’avais un peu oublié ! Je vais retourner y jeter un oeil Merci ! Bon courage a toi aussi

    1. Oui tellement mais malheureusement je n’ai jamais fait autrement jusqu’à aujourd’hui… Si je ralentis, je suis vite rattrapée par le sentiment de ne rien faire ou de ne pas en faire assez… mais déjà j’en ai conscience alors j’essaie de lever le pied ! Merci Sophie pour tes encouragements

  2. Oups, j’en suis là moi aussi, j’ai vraiment besoin de relâcher la pression !
    J’espère que tu vas réussir à trouver ton équilibre 🙂

  3. J’aurais pu écrire cet article mot pour mot, ou du moins une grande partie…
    Mon appartement revêt de plus en plus l’aspect d’un dépotoir (dans lequel il y aurait eu une tornade) et je pense que quelque chose va devoir changer !
    J’arrive tout de même à prendre du temps pour aller lire et faire du sport, mais dès que je passe la porte de chez moi je suis en mode boulotboulotboulot.
    Il faut savoir trouver un juste milieu…

    Bisous,
    Pêche

    1. Merci Pêche pour ton partage Oui le travail a la maison ce n’est pas évident Mais c’est comme tout, j’imagine que ça s’apprend ! 😉 On n’y arrivera tu verras 🙂 Belle journée à toi

  4. Le plaisir doit rester une priorité de l’équation en effet Emeline!
    C’est très simple de tomber dans le « trop ». Le tout est de s’en rendre compte et de rectifier le tir. C’est tout un équilibre à trouver.
    Avoir un but est important tout autant que de profiter de la route!

    1. Oui vraiment Merci Marie Je dois dire qu’au quotidien je lutte 😛 Encore aujourd’hui difficile de m´arreter 😝 Mais c’est le week-end ! bisous Marie et bon week-end a toi !

    1. 🙂 En prendre conscience, c’est déjà un premier pas. Reste maintenant, à toi comme à moi, à lever le pied pour trouver le bon équilibre 🙂 Courage miss !

  5. Pareil que toi (c’est marrant, on a pas mal de projets communs), au point que je n’arrive plus à avancer ni à rien faire et que je me questionne sur tout ce que j’ai mis en route. Je ne pense pas que se lancer dans plusieurs projets soit le problème, le problème dans mon cas en tout cas c’est que je veux absolument tout concrétiser et réussir vite. Il faut, non je veux réapprendre à prendre plaisir! Il faut dire que l’ancrage dans le présent, ça n’a jamais été mon fort, et je n’y ai pas encore travaillé…

    1. Oui la pression du temps et ce fichu perfectionnisme ! Mais cette semaine je n’ai plus du tout la même énergie alors finalement, comme je suis au ralenti, ça s’équilibre 🙂

  6. Eh oui! N’oublie pas de prendre soin de toi. En même temps, j’y vois du positif dans cette envie de bien faire. C’est de la motivation pour mener à bien ton projet. Tout est une question d’équilibre. Le tout est que tu en sois consciente et que tu trouves le bon dosage pour continuer à t’épanouir avec tes amis et ta famille. Je pense fort à toi. Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.