Feelings

J’ai osé… faire le bilan de mon année 2017

2017 m’a laissée un goût amer… Je ne suis pas fâchée que cette année soit derrière moi. De passer à 2018 pour reprendre espoir. Cette année aura été faite de très hauts mais aussi de très bas. Une année en dents de scie, teintée de perte, de tristesse, de déception et quelques pics de joie. Je m’étais fixer quelques objectifs, que j’ai le sentiment de ne pas avoir rempli (J’ai osé me souhaiter une année 2017 exceptionnelle). Mais malgré tout ça, parce que ce que j’ai vécu définit qui je suis et m’a fait grandir; parce que je ne veux pas tout effacer ou tout jeter; pour me souvenir et ne rien oublier, voici les grands évènements de cette année :

Janvier 2017            Tristesse

Dès le 1er janvier, une personne à qui je tenais, rejette mes voeux et me demande de l’oublier… Désillusion et sentiment d’avoir été manipulée. Je viens de me lever… l’année aurait pu mieux commencer…

Quelques jours après, suit le décès de ma grand-mère… (J’ai osé vous parler de ma mamie) J’éprouve une très grande tristesse. Me voilà au fond du trou. Figure maternelle, je n’ai cessé de penser à elle.

 

Février 2017            Remonter la pente

Je poursuis les stages Gestalt du 1er cycle (J’ai osé encourager la thérapie de groupe) et mon fils démarre ses premières leçons de ski (J’ai osé changer mes habitudes). Petit à petit, je retrouve le sourire.

 

Mars 2017               Vouloir aider

L’envie de retravailler m’agite. Je dépose mon CV pour une offre d’aide à domicile (J’ai osé me confronter au monde du travail). Déjà un an que j’ai quitté ma précédente entreprise. S’en suit mon premier entretien sans médicament. Une vraie réussite. Je ne dois pas oublier que c’est possible…

 

Avril 2017                Rencontres

Les choses s’enchainent, tout va très vite. Je démarre ma formation d’Auxiliaire de vie (J’ai osé m’engager). Nouvelle expérience qui me permet de me confronter à mes phobies. J’apprends beaucoup, je fais de belles rencontres et reprends confiance en moi. Grâce aux formatrices et à mon groupe, le travail devient possible.

 

Mai 2017                 Créativité

Je suis invitée par un ancien collègue à son anniversaire. Je suis très flattée et très touchée. Lui non plus ne m’a pas oubliée.

Je découvre tout ce que l’art peut offrir (J’ai osé m’initier à la sculpture). J’aime travailler ma créativité et n’ai qu’une envie : la développer. Je rencontre, sans le savoir, celle, qui plusieurs mois après, deviendra ma thérapeute individuelle.

Je dis au revoir à mes amis du 1er cycle. La première année de Gestalt est terminée. On se quitte en pensant se revoir à la prochaine rentrée…

 

Juin 2017               Bonheur & Désillusion

Tout devient possible. Je suis en haut de la pyramide. J’assiste à mon premier concert philharmonique. Je redécouvre chaque instrument et la puissance de la musique. Et me fais la promesse d’y revenir.

Je passe mon examen pour le titre d’Auxiliaire de vie (J’ai osé avoir confiance en moi). Je tombe sur le sujet que je redoutais le plus : la couture… Malgré la pression, mes mains ne tremblent pas. Je garde confiance en moi.

Je mets fin à ma thérapie individuelle (J’ai osé mettre un terme à ma thérapie individuelle). J’ai le projet d’apprendre à chanter. Pour une question de budget et parce que j’en ressens moins la nécessité, je fais une pause dans ma thérapie pour développer ma créativité.

Nous nous pacsons mon amoureux et moi. Une journée magique pleines d’attentions et de surprises. Un des seuls objectifs fixés que j’ai réalisé. A deux c’est bien plus facile…

Jusqu’au 29, je me sens pleine de vie. Je suis gonflée d’espoir, de rêve et d’envie. Le 30 sonne le glas. Ma candidature pour le 2nd cycle de ma formation Gestalt est ajournée. Grande désillusion. Le sentiment d’avoir tout donné mais que ça n’a pas suffit… Ce ne sera pas pour cette année…(J’ai osé la persévérance)

 

Juillet 2017          Essayer

Le coeur en berne et les rêves éteints, je commence mon contrat d’auxiliaire de vie. Malgré le stress, je travaille sans médicament. Une première que je dois souligner. Pour ne pas oublier que j’y suis arriver.

 

Aout 2017            Décision & réconfort

Je prends la décision d’arrêter le métier d’aide à domicile (J’ai osé appréhender la rentrée). Je suis en difficulté face aux handicaps physiques. Peur de faire mal, de faire tomber. J’aurais tellement aimé que ce métier soit fait pour moi. Mais pourquoi je n’y arrive pas…

Je suis témoin du mariage de deux personnes très chères. Une très belle journée entre amis et en famille. Pleine d’émotions, tout en simplicité. Un mariage parfait.

 

Septembre 2017          Ecrire un livre

Avec une amie, nous nous lançons dans un fabuleux projet : l’écriture d’un livre (J’ai osé écrire un livre à quatre mains). Un doux rêve, pour moi jusqu’alors, inaccessible.

Je fête mes 35 ans en Bourgogne (J’ai osé assumer mes 35 ans). Un weekend magique. Oh que j’aime ma famille ♥

 

Octobre 2017              Idées

Je remets un pied à l’étrier. Il me faut trouver un autre métier. Je me rends au salon de la reconversion professionnelle pour les femmes (J’ai osé le salon de la reconversion professionnelle pour les femmes). Cette journée me rappellera que même l’impossible est possible.

 

Novembre 2017          Désespoir

Je m’intéresse à l’entreprenariat. Et pourquoi pas… Je continue de chercher ma voie. Mais à nouveau je suis limitée par mes peurs et mes angoisses. Mes phobies refont surface. Je perds espoir (J’ai osé perdre espoir).

Je choisis de reprendre en 2018 les groupes de Gestalt thérapie. Ces stages me permettront de remonter la pente et d’assoir ma nouvelle candidature pour intégrer le 2nd cycle en septembre 2018.

 

Décembre 2017          Attente

Notre projet d’écriture de livre à quatre mains tombe à l’eau. Grande déception. J’y ai tellement cru mais ma partenaire manque de temps. J’ai envie de croire que le projet est simplement en hibernation…

J’attends que 2017 prenne fin. Je veux tourner la page et laisser place à de nouveaux projets. Je fais le bilan de mon année et suis déçue de ne pas travailler, de ne pas m’être tatouée, d’avoir mis de côté notre projet de voyage à l’étranger… Une amie me parle de bilan de compétences. J’ai besoin d’être accompagnée. Je saisie cette opportunité.

Je ne me suis pas fixer d’objectifs pour 2018. J’émets seulement le souhait d’enrichir les liens qui me lient à ma famille et à mes amis, et d’apprécier chaque petit plaisir de la vie.

 

Bonne année 2018 !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  • 8
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  

8 thoughts on “J’ai osé… faire le bilan de mon année 2017

  1. Une année avec ses hauts et ses bas. On apprend toujours même des choses qui ne fonctionnent pas. L’important c’est de ne jamais perdre espoir et de toujours allé de l’avant.
    Les résolutions ne sont jamais tenues alors mieux vaut laisser tomber et nous concentrer sur ce qui compte, sur ceux qui comptent.
    Belle et lumineuse année 2018 Emeline!

  2. Je te souhaite une merveilleuse année 2018.
    oui 2017, tu as eu des moments difficiles. mais je remarque malgré tout cela, il y a des phrases comme « je ne dois pas oublier que c’est possible » « j’ai confiance en moi » « ‘l’impossible est possible » . Une autre histoire est donc possible. elle est en toi.

  3. Ma petite Emeline, j’espère que cette année va combler tes espoirs. J’espère que tu vas trouver cette force en toi et la laisser jaillir. Je t’embrasse et espère qu’on se rencontrera un de ces quatre en 2018. 😉

    1. Merci ! Merci ! Je te souhaite également beaucoup d’amour de tendresse J t’embrasse Et avec grand plaisir pour se rencontrer… sait on jamais ! 😉😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.