Feelings

J’ai osé… encourager la thérapie de groupe

Mon 7ème weekend de thérapie de groupe, composant le cycle 1 de ma formation Gestalt, est déjà derrière moi. Que le temps passe vite ! Si je m’en tiens au cursus, il ne m’en reste plus que 3… Je ne préfère pas penser au moment ou je devrais dire à chacun au revoir… Je mesure la chance que j’ai, de pouvoir vivre tous ces moments là. Je suis contente de pratiquer la thérapie de groupe. J’ai même envie de vous encourager, une fois au moins dans votre vie, à l’expérimenter.

Voilà donc l’objet de cet article. Essayer de vous ôter ces croyances que vous pourriez avoir. Bon c’est vrai que les films ou les séries n’aident pas ! On pourrait croire que l’on est une bande de soixante-huitards, totalement déconnectés de la réalité, et prêts à accepter et boire toutes les bonnes paroles de son gourou ! Mais, désolé, je vais vous décevoir ! La thérapie de groupe, ça n’a rien à voir !

Pour que cela ne vous effraie pas, j’ai envie de vous partager ce qui m’est arrivée. Je vous renvoie vers mon article « Mon expérience chez le psy ».

J’ai envie également de rassurer ceux qui pourraient être tentés mais qui sont retenus par des « C’est mon histoire, cela ne regarde que moi ! » ou encore les « Parler devant tout un groupe ? non merci très peu pour moi ». J’ai en tête les inquiétudes autour de la notion de groupe, avec cette idée de secte qui trotte dans toutes les têtes. Je sais au combien ce n’est pas facile de se lancer. Moi aussi j’ai hésité avant d’y aller. Mais vraiment je n’ai aucun regret.

Je comprends les doutes sur son utilité. « Je fais déjà des séances de thérapie en individuel, qu’est ce que cela va m’apporter ? » « L’histoire des autres ne m’intéressent pas, j’ai déjà bien assez de mon histoire à gérer ! ». Ca en fait des peurs et des inquiétudes à surmonter. Mais vraiment osez !

D’abord vous allez vous sentir écouté. Vous serez encouragé. Vous recevrez de l’attention, de la tendresse, de l’affection. Si vous ne voulez pas parler, vous n’y etes pas obligés. Vous vous sentez intimidés, impressionnés, terrifiez à l’idée de parler ? Cela ne va pas durer. Viendra ensuite la fierté d’y être arrivé. C’est un endroit de respect, sans jugement et tout en authenticité. Cela vous est-il déjà arrivé ? Dans votre vie de tous les jours, de voir dans les yeux d’un inconnu de la bienveillance et du respect sans que vous n’ayez rien demandé? Moi j’avoue qu’en dehors de mes groupes de thérapie, je n’ai jamais pu retrouver tous ces ressentis. Et qu’est ce que ça fait du bien ! De sentir de l’amour sans condition. De la gentillesse sans concession.

Je travaille sur moi et bénéficie du retour de chacun. J’écoute l’histoire de l’autre et elle me fait souvent écho. Je me sens moins seule. Je retrouve a chaque fois l’essence de l’humanité. Ce qui fait que l’on est humain, en proie aux doutes et riche d’un passé. Les multiples facettes des nos émotions, de notre façon de penser ou de communiquer.

C’est un moment d’échange, de cocooning, avec des personnes que je ne connais qu’en thérapie. Ils ne savent pas qui je suis et n’ont aucun apprioris. Car tous autant que l’on est, on ne s’est jamais vu dans nos familles respectives. On ne connait pas nos lieux de vie. On ne sait de chacun que ce qu’il a bien voulu nous montrer lors de son travail personnel. A bas les clichés ! Elle est là aussi la magie ! D’échanger avec des personnes plus jeunes, ou plus âgées, de métiers divers et variés, de milieux plus ou moins éloignés, que je n’aurais probablement jamais rencontré, ailleurs que lors de ces journées. Qui n’ont rien a gagné à être gentils avec moi. Qui retournent à leur vie, une fois que le regroupement est fini.

C’est un microcosme de la vie. J’y reproduis tous mes mécanismes de défense. Je me répète les mêmes croyances qu’au quotidien. Celles qui me pourrissent la vie et me ralentissent. Mais la différence, c’est que là j’en prends conscience. Si je pense : « ce que je dis n’a aucun intérêt », je peux alors vérifier en direct, si cela est vrai. Je me montre sans filtre et entière. J’ai de plus un thérapeute pour m’aider. Elle est garante de ma sécurité.

Je profite de cet article pour leurs dire à tous merci. A chacun des participants pour m’accepter comme je suis. De m’offrir avec pudeur et sincérité, de partager avec eux, des moments clés de leurs vie. J’espère vous avoir donner envie de tester ce type de thérapie. Si je n’ai pas réussi, j’espère au moins avoir réussi à faire disparaitre certains aprioris.

  • 3
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “J’ai osé… encourager la thérapie de groupe

  1. C’est quelque chose qui me tenterait beaucoup, pour libérer tout ce que je garde encore en moi et que je ressens le besoin de lâcher. L’effet de groupe, la bienveillance aide à ouvrir les vannes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *