Freelance

J’ai osé… craindre que mes rêves se réalisent

Craindre que ses rêves se réalisent. Avoir peur de ses désirs. Plus la vie dont je rêve me tend les bras, plus je sens comme je fais profil bas. Je perds mon enthousiasme. Je ralentis et procrastine. Perdue, je pourrais même m’immobiliser. Histoire de ne plus trop m’en rapprocher. Je ne sais pas bien expliquer ce que je ressens. Je sais juste que j’ai une boule au ventre. Et des larmes prêtes à couler. Je me sens comme submergée. La réalisation de mes rêves me terrifie. Et c’est pourtant elle que je vise.

 

Si tes rêves ne te font pas un peu peur, c’est qu’ils ne sont pas assez grands. Click To Tweet

 

Depuis quelques jours, pour être honnête, tout se passe à merveille. Mes angoisses ne me freinent pas. J’ose, j’avance et ne tremble pas. J’ai été reçu en entretien pour mon passage en 2nd cycle de formation Gestalt. Plutôt confiante, j’attends le résultat. J’ai été interviewée par Noéline, une youtubeuse en herbe. Première fois pour moi que j’utilise le support vidéo. Et c’est plutôt sympa ! Enfin, je me suis déplacée au Pôle Emploi pour demander la prise en charge de ma formation de coach. À ma grande surprise, ma conseillère n’a pas rejeté ma requête. Elle  s’est même montrée enthousiaste…

 

 

Je devrais donc être toute enjouée. Galvanisée par toutes ces petites victoires. Tout ce à quoi j’aspire, semble devenir possible ! Mais en me visualisant réussir -avoir développé avec succès mon activité de freelance, écrit un livre, être heureuse en famille-, je panique. C’est comme si j’étais au bord d’un précipice ! Je sens l’angoisse qui monte. Cette vie est pour moi totalement inconnue. Je sais me relever après être tombée. Mais vivre pleinement épanouie, je ne l’ai jamais vécu. Ou si, sûrement, enfant. Puis tout s’est arrêté quand j’ai perdu ma maman…

 

Oui je crois que ce qui m’effraie le plus dans la réalisation de mes rêves, c’est de les vivre et que tout s’arrête. Une partie de moi sait qu’il n’y a pas de raison que cela se reproduise. Que moi aussi je peux vivre longtemps épanouie. Mais pas facile de s’accorder ce cadeau. De faire confiance. De se dire que j’ai le droit aussi à de belles choses. Je dois encore travailler sur moi pour que ma peur ne l’emporte pas. Stopper net ce mécanisme de défense qui m’étouffe autant qu’il me protège. Oui, j’ai bien l’intention de réaliser mes rêves.

 

« Il n’y a qu’une chose qui puisse rendre un rêve impossible, c’est la peur d’échouer. » Paulo Coelho

  • 5
  •  
  •  
  •  
  • 2
  • 1
  •  
  •  
  •  

12 thoughts on “J’ai osé… craindre que mes rêves se réalisent

  1. si la dernière fois que tu étais épanouie tu as perdue ta maman, et que tu as associé ces 2 choses ensemble, de façon inconsciente, alors ce schéma se remet en place, plus ou moins. Ce sont pourtant 2 aspects bien distincts. Tu étais épanouie. Tu as perdue ta maman. Il n’y a aucun lien de cause à effet… Tu auras sans doute l’occasion de travailler la dessus lors de ta formation de coach ou ta poursuite en gestalt. C’est super si pole emploi te finance un peu ! Je n’ai pas eu cette chance !

    1. Oui j’ai imaginé que c’est ça qui se jouait mais je ne sais pas vraiment… Oui je suis accompagnée en Gestalt Je compte sur cet accompagnement pour me défaire de ça. Et pour Pole Emploi rien n’est fait ! Disons que je m’attendais à un « non » direct et que là elle m’a proposée de compléter ma demande pour qu’elle puisse avoir des éléments pour la défendre… j’ai envie d’y croire un peu du coup ! 🙂

  2. C’est peut-être un point à creuser en effet. Beaucoup de nos blocages, blessures trouvent leur origine dans des traumatismes de l’enfance. Quand on met le doigt dessus on peut s’en libérer et avancer plus sereinement.
    La peur du bonheur, de l’épanouissement c’est compréhensible. On vit dans une société où on en parle beaucoup mais dans laquelle le bonheur en est encore à l’état d’illusion. Les mentalités changent progressivement…

    1. Merci Marie Oui je ne suis sure de rien Je ne comprends pas bien ce qui m’arrive De passer d’un état d’euphorie a celui de presque léthargique… Peut être simplement la fatigue… mais je sens cette tristesse… Je fais confiance au temps et à mon accompagnement 🙂 Belle journée a toi Marie

  3. Bonjour Emeline,

    Encore merci pour ce nouvel article, qui je pense, fait écho à chacun de nous. Je crois qu’on peut résumé ça par la fameuse phrase « ton pire ennemi c’est toi ». On a tous en nous cette petite voix qui nous dit de ne pas y aller parce que c’est l’inconnu. Mais il faut écouter l’autre voix qui dit « allez fonce ! ».

    Moi je crois que quand tout me souri, j’ai du mal a être heureuse parce que je me dis « oulala c’est pas normal que tout se passe bien ! ». La nature humaine est bizarre non ?

    Courage ce n’est qu’une phase 😉

    Bisous

    1. Merci beaucoup Anaïs 🙂 Oui je crois que la fameuse phrase « c’est trop beau pour être vrai » refait surface… Comme si l’on ne pouvait pas tout avoir. Tes encouragements me font du bien Merci 🙂

  4. Oh si tu savais comme je te comprends Emeline … A chaque fois que je franchis une nouvelle étape dans la création de mon entreprise je ressens un mélange de terreur, de joie et d’excitation. Sur le coup je suis hyper excitée puis au fil du temps le stress et le doute ont tendance à m’emporter et je ne sais plus trop quoi penser.
    Je suis néanmoins convaincue que la peur que nous ressentons est bénéfique et qu’elle nous prouve justement que nous sommes sur le bon chemin , aussi étrange que cela puisse paraitre !

    Garde ton envie, tes rêves et ta confiance, cette aventure sera incroyable <3
    Pêche

    1. Merci beaucoup Pêche Ta compréhension et tes encouragements me font du bien Oui je suis tellement persuadée aussi que ça va être une superbe aventure ! Allez je me rebooster et ça va le faire 😉

  5. Je suis un peu dans la même situation que toi en ce moment. Je commence à changer de vie, à réaliser des nouvelles choses, à prendre de nouvelles décisions, à aller vers l’avant et j’ai l’impression que c’est depuis ce moment que je procrastine encore plus. J’ai lu dans un livre récemment que c’est parce qu’au fond on a peur du nouveau, du changement, on a peur de sortir de notre zone de confort. Du coup, notre cerveau réagi autrement et perd un peu le contrôle. Je veux bien croire à ça 🙂 Notre cerveau est quelque chose de tellement complexe, on n’en sait pas tout et je pense que ce genre de réaction peut arriver.
    En tout cas il faut pas lâcher les bras, continuer à faire des efforts, croire en soi, se battre pour ses rêves et à un moment on sortira forcément de notre zone de confort et on accomplira tout ce qu’on devait accomplir.
    Je te souhaites pleins de belles choses !
    Bisous.

    1. Oh merci beaucoup ! Oui pour m’aider à sortir de ce marasme, je fais de petites choses tous les jours, et mises bout à bout j’avance 🙂 Ca me fait du bien de savoir que je ne suis pas seule… Merci encore et plein de belles choses à toi aussi Courage ! 🙂 Ensemble, on y arrivera 😉

  6. C’est génial que tu avances comme ça malgré les freins de panique que tu te mets. Je suis sûre que tu vas être une très bonne coach et que tu vas doucement te laisser glisser vers la paix intérieure.

    1. Merci Ornella Tes mots sont réconfortants Ce n’est pas évident d’être dans cet état de doute mais sur que ce que je traverse m’aidera à mieux accompagner demain 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.