Feelings

J’ai osé… apprendre à m’aimer

M’aimer. Un verbe difficile à faire exister et pourtant indispensable pour avancer. Un sentiment que j’éprouve parfois et qui, si souvent, m’échappe. Je voudrais ne pas me crier dessus. Me foutre la paix et me laisser respirer. Qu’est-ce qui fait que, chez les autres, j’accepte tous les défauts mais que lorsqu’il s’agit de moi, je suis la pire des bourreaux ? J’aimerais ne plus me répéter que je suis bonne à rien. Que je n’y arriverai jamais. Pouvoir me consoler et me rassurer. Être moins dure avec moi-même. Petit à petit, c’est ce que j’apprends à faire. À laisser chaque jour parler un peu plus ma bonne mère. Celle, dans mon fort intérieur, qui éprouve pour moi de l’affection. Celle qui sait qu’en moi, il y a aussi du bon.

 

Je fonctionne ainsi depuis des années : dès que je vis une réussite, je la néglige. Dès que je vis un revers, il prend toute la place. Je garde mes échecs et je jette le reste. J’oublie ce que j’ai accompli et me dévalorise. J’ai beaucoup de mal à intégrer, digérer, ce qui est bon pour moi et qui peut m’aider. Il m’est tellement plus facile de me taper dessus et de me détester. De sombrer dans l’autocritique. Et de me flageller. Comme si je ne le méritais pas et que, forcément, je devais souffrir pour exister. Mais quelle perte de temps ! Personne ne m’entend ! Sauf moi et cela me détruit. Je n’ai vraiment pas besoin de ça pour vivre.

 

Je voudrais ne plus m’en vouloir. De ne pas réussir à concrétiser mes projets aussi vite que je le voudrais. À prendre confiance en moi. À me dire que la fille qui avait peur de tout, qui tremblait d’un rien et ne savait pas s’exprimer appartient au passé. J’ai trop besoin de m’aimer. Malgré mes peurs, mes doutes, la honte et mes angoisses. Pour ne plus m’auto saboter. Me sentir libre d’agir et ne plus me bloquer. Aimer celle que je découvre. Celle que je suis ou que je souhaite devenir. J’ai changé. Avec mes fragilités, je suis plus forte aujourd’hui. Me rappeler que même si chaque jour n’est pas un feu d’artifices, un cumul de bonheur. La vie sera bien plus facile si j’apprends à m’aimer.

 

—————————————————————————————

🙂 🙂 🙂 Cet article a été coup de coeur sur www.hellocoton.fr ! 🙂 🙂 🙂

🙂 🙂 🙂 Plus de 250 personnes l’ont lu tout comme toi 🙂 🙂 🙂

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

  • 20
  •  
  •  
  •  
  • 1
  • 1
  •  
  •  
  •  
Tagged , , , ,

26 thoughts on “J’ai osé… apprendre à m’aimer

    1. Merci pour ton partage Zenopia Je crois que malheureusement nous sommes quelques millions dans ce cas, si ce n’est milliards… Je suis tellement convaincue que c’est une des clefs pour se réaliser et se sentir libre Je te souhaite de t’aimer un peu plus chaque jour <3 Moi j'essaie 😉

  1. Tout commence par soi. S’aimer est important. En s’aimant, on se respecte davantage, on gagne en confiance. C’est un cercle vertueux qui nous permet aussi de partager avec les autres de manière plus vraie. Nous sommes alors à même de nous donner ce que nous désirons.
    C’est un beau chemin vers soi Emeline!

    1. Merci Marie <3 Oui c'est un chemin en enfin Fait d'embuches et de cailloux mais ou je découvre mille et un trésors 😉 Et oui je suis convaincue que m'aimer moi m'ouvre aux autres.

  2. Je suis une fervente adepte des philosophies de vie qui nous rappellent que notre meilleur ami, c’est nous, que la personne la plus importante dans notre vie, c’est nous, que la personne dont nous devons prendre le plus soin, c’est nous. Long chemin, qui nécessite de déconstruire beaucoup de schémas, mais chemin salvateur.

    1. Merci 🙂 Oui je partage tellement ce que tu dis Aujourd’hui s’aimer est associé à de l’individualisme ou de l’égoïsme Je pense au contraire que c’est tout l’inverse. Toute proportion gardée 😉

  3. J’ai aussi, du moins j’essaie de réapprendre, -d’apprendre tout court- à m’aimer.
    J’ai du mal à aimer même avoir de l’affection pour les autres, que ce soit ma famille, des amis… Je me suis posée plusieurs fois la question « qu’est ce que ça me ferais si une personne de mon entourage proche partait pour plusieurs années voir pour toujours ? » Réponse simple, pas grand chose.
    J’ai découvert il n’y a pas si longtemps que la cause était que je ne m’aime pas tout simplement. Je n’ai aucune -mais alors rien du tout- confiance en moi.
    Je commence petit à petit à m’aimer (c’est compliqué*) à reprendre confiance en moi et enfin distribuer mon amour tout autour de moi.
    Mon mantra : Faites chaque jour quelque chose qui vous fais peur.

    *ça fait 10 minutes que je me demande si je laisse le commentaire ou pas ?

    Allez !! Aimez-Vous <3

    1. Merci pour ce chouette partage ! Oui aimer c’est aussi accepter d’être aimer… La difficulté est là. Je te souhaite d’y arriver Je partage ton mantra qui pour moi parle d’audace Bonne route à toi et au plaisir de te recroiser 🙂

  4. J’ai beaucoup aimé ton billet rempli de positivisme et de bienveillance… Je pense que c’est important de partager des valeurs comme celle-ci et le lire est aussi hyper motivant !
    Merci beaucoup 🙂

  5. s’aimer pour accepter que les autres aient de bonnes raisons de nous aimer, pas simplement par obligation (la famille), par politesse ou par faiblesse masculine 😉 c’est ce que j’essaie aussi d’assimiler… ce n’est pas gagné d’avance mais on va y arriver 😀 gros bisous

    1. 🙂 Oui valoriser qui l’on est et ce qui nous différencie Que ce soit en terme de forces ou de failles Merci de passer par là Ton commentaire me fait plaisir 🙂 Et oui on y arrivera ! <3

  6. J’aime beaucoup ton article, j’étais comme ça avant, maintenant j’apprends à être indulgente avec moi et je m’aperçois qu’en fin de compte je ne fais que progresser. Marche après marche, mais j’y vais 🙂

  7. Moi je suis tombé sur ton blog par hasard et errance.. Je me suis reconnu a 100% dans l’autocritique permanente, vicieuse et destructrice.
    Nous avons tous des possibilites et des potentiels. Nous avons a chaque seconde le choix d’orienter sa vie, a commencer par le premier acte qui suivra.
    Il paraît que je fais partie se ceux qui ont, disons…un potentiel élevé et quelques rayures de zebre..il paraît qu’il me manque une qualité « clef de voûte  » de toute l’architecture de ma possible réussite : l’audace. Oser. C’est ce fameux mabque de confiance en moi qui m’a toujours manqué et pénalisé. La propagande de mon cerveau critique a plus de 35 ans d’avance. C’est compliqué d’inverser le mouvement. Pénible. Et très difficile quand on se sent très peu entouré. Et encore moins si j’exclus les pro qui me suivent. Sentiment difficile de ne pas etre connu pour ce que je suis. De paraitre etrange. Atypique donc..sentiment de gachis latent..et une hyper conscience du temps et du côté éphémère de la vie. Bref …désolé pour le ton maussade. Je suis un pitre pour les autres me nourrissant de leur sourire. Un bon conseiller heureux de les voir réussir…mais il reste..moi.

    Heureux donc de voir que la réussite sourit à ceux qui osent. Justice!

    1. Merci pour ce beau témoignage J’aime beaucoup ta plume Je sens ton potentiel juste a travers ces quelques lignes Je me retrouve dans tes mots Voici un lien vers un article qui peut te parler https://www.linkedin.com/pulse/les-cl%C3%A9s-pour-lib%C3%A9rer-la-valeur-ajout%C3%A9e-des-talents-et-lassagne/?trk=eml-email_feed_ecosystem_digest_01-recommended_articles-5-Unknown&midToken=AQET7usTv98KKA&fromEmail=fromEmail&ut=2uYQUehDs5sUc1 Tu y arriveras N’abandonnes pas L’audace se cultive Un petit peu chaque jour Belle route a toi et au plaisir de te lire

  8. hello, j’ai beaucoup aimé ton article: comme on dit souvent, notre pire ennemi, c’est nous-mêmes ! et une chose qui m’a donné plus d’assurance, c’est vraiment de faire du sport régulièrement ! à bientôt 🙂

    1. Merci Marie Oui j’aimerais faire plus de sport J’ai vraiment du mal à me motiver seule Peut être qu’avec le soleil qui revient, l’envie réapparaitra… allez on y croit ! 😉

  9. Nous sommes la personne la plus importante pour nous.

    J’aime beaucoup ton billet. C’est très important de le dire et de le redire. S’aimer est la base de tout!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *