Feelings

En quête de sens

En quête de sens - Retrouver son "pour quoi?"

En quête de sens. Voici ce que je vis en ce moment. Plus vraiment d’énergie, le sentiment d’attendre… Mécaniquement, je fais les choses, mais l’enthousiasme et l’envie sont partis… Je ne sais plus. Je ne sais pas… pour quoi… Suivre ma formation Gestalt, lancer mon activité en étant enceinte, écrire ici sur le blog… J’attendais tellement plus, tellement mieux, moi et mon idéalisme à deux francs… Oui, au niveau familial, je me sens plus qu’épanouie. Mais cela ne me suffit pas. Professionnellement parlant, j’ai le sentiment de ne pas avancer, d’être même totalement à plat. La débutante que je suis à beaucoup de difficulté à traverser cette première étape de la création de mon activité… Mais alors, comment vais-je y arriver ? Quel est le but que je vise ?

En quête de sens : s’interroger constamment

Je ne comprends pas comment mon enthousiasme s’est essoufflé si rapidement. Moi qui fanfaronnais ici, combien ce projet professionnel est un projet de vie, un rêve et tout ce à quoi j’aspire, me voilà démotivée. Blasée, avec toujours ce doute d’un jour y arriver. Les questions comme « ah quoi bon ? » reviennent. Je ne vois pas le bout du tunnel. Pourquoi poursuivre ma formation Gestalt ? Après tout, je peux continuer à expérimenter et vivre cette pratique seulement en tant que cliente. Je ne suis nullement obligée de me former pour continuer à apprendre. À quoi me sert-il de poursuivre ce cycle 2, souvent si inconfortable à vivre, si je ne suis pas en mesure de me financer le cycle 3, saint Graal pour obtenir, potentiellement, le titre de Gestalt thérapeute ?

En quête de sens - Comprendre le "pour quoi?"

Aujourd’hui, je m’interroge déjà sur ma capacité à finir de payer le cycle en cours alors poursuivre… Avec quels sous ? Difficile pour moi de continuer à m’engager, sans savoir pour quoi, et où je vais. Je suis en quête de sens. Je cherche l’objectif, l’intérêt. Ma patience a ses limites. Je voudrai presque tout savoir tout de suite. Et mon activité de freelance ? Je me suis lancée, certes. Premier RDV client, site internet, dossier RNCP en cours… Mais je voudrais que tout aille plus vite. Et surtout voir déjà un retour sur investissement… Je suis pourtant loin du compte. Quand on sait, qu’il faut environ 3 ans…

Retrouver mon pour quoi

En quête de sens - Quand sens et plaisir sont associés

Sans parler de mon blog… Oui, j’ai plaisir à écrire ici. À partager mes pensées, mon cheminement. Mais je m’interroge : est-ce que cela ne me pose pas préjudice, cette transparence, dans le développement de mon activité d’accompagnatrice ? Quelle image est-ce que je donne ? Alors je me suis questionnée. Sur cette perte d’énergie. Qu’est-ce qui fait que je me désengage ? Que je n’y mets plus la même envie. Et je crois que j’ai compris : j’ai oublié le sens de ce que j’ai commencé. Et pour quoi je le fais. Avancer vers l’inconnu, dans le brouillard, sans avoir aucune idée de ce qui pourrait advenir, me bloque. J’ai besoin de suivre un fil, une ligne continue. De discerner un minimum où je vais. Qu’est-ce que je vais gagner ? Ce que je vais apprendre et comment je peux progresser.

Être en quête de sens, c’est pour moi, définir une utilité. À quoi cela va-t-il servir ? Quelle est la valeur ajoutée. Faire, juste pour brasser de l’air, très peu pour moi. Je sais ce qu’il me faut retrouver : le plaisir. Il est là mon moteur. Le sens, je le retrouve, lorsque je me sens vibrer, et me dis que ce que je suis, ce que je fais, à une raison d’être. Lorsque je me sens à ma place. Alignée. Si j’éprouve de la joie dans ce que j’entreprends, les questions s’effacent et tout retrouve un sens. C’est de cela dont j’ai besoin. D’écarter les « il faut », « je dois », et toutes ces exigences que j’ai en tête. Me reconnecter à mes aspirations profondes, le plaisir, ce que j’aime.

Où sont mes envies ?

Alors c’est parti ! La question est posée : comment remettre du plaisir – et donc du sens – dans ce que je fais ? De quoi ai-je besoin ? Qu’est-ce qui me fait avancer ? Et j’ai une chance : celle de me connaître. Je sais que lorsque je partage un projet, vis ou concrétise une idée à deux ou en groupe, les choses changent du tout au tout. J’ai ce besoin d’échanger. Et ma solitude actuelle pèse. Probablement bien plus que je ne l’aurais imaginé. L’énergie d’être à plusieurs me stimule. Bien sûr, je sais travailler seule. Mais mon implication est alors totalement différente. Je suis bien avec les autres. Le contact me nourrit. Je me sens alors soutenue autant que je suis appui. À la rentrée, je le pose donc : je vais multiplier les rencontres !

En quête de sens - Se reconnecter à ses envies

J’ai besoin de vivre mon projet dans mon corps. Toute entière. De ressentir, d’écouter, d’échanger. Nul doute que cette stimulation retrouvée, je comprendrais pourquoi j’avance. Le mois d’août, je le consacre à la famille. Mon cocon familial est une source importante de joie. Et puis on part en vacances ! Mais à compter de fin août, début septembre, c’est reparti ! J’ai d’ailleurs déjà commencé à programmer des RDV dans mon agenda : rencontre d’une consœur sur Nantes, groupe de Gestalt à la maison, point avec une amie sur la mise en route possible d’un projet ensemble et l’association Femmes de Bretagne qui, après la trêve estivale, reprend. Je vais travailler mon « aller vers », quitte à me prendre quelques « non ». Malgré tout l’inconfort que je vous partage ici, mon projet professionnel me tient toujours autant à cœur. Et au fond de moi, j’y crois très fort.

En quête de sens et de plaisir

Je ne lâche pas. L’ambitieuse que je suis n’a pas dit son dernier mot. Je le savais et je le sais, se lancer à son compte n’est pas chose facile. Je teste et cherche mes marques. M’interroge et fais de nouvelles expériences. Et nul doute que c’est comme ça que j’avance. Je trace ma propre route, mon chemin. Ce projet m’apprend la patience et me fait prendre la casquette de débutante. Personne ne sait ce qui m’attend dans quelques mois en janvier : comment ira bébé ? Comment prendrai-je ce nouveau rôle de maman bis ? Où en serai-je de mon activité d’indépendante ? Combien de clients ? Combien gagnerai-je d’argent ? Aurai-je un temps partiel ? De nouveaux clients en entreprise ? Aucune idée ! Que des défis ! Et j’aurai plaisir à vous le partager ici 🙂 Après tout, c’est ça la vie, non ? Ma place, je vais la trouver, et si je profitais juste de l’instant présent ?

♥ Pour continuer à me suivre, abonnes-toi à ma newsletter. Et reçois en cadeau mon ebook ♥ (Vérifie tes spams pour confirmer ton inscription)

Besoin d’être accompagné(e) dans ta transition professionnelle ? Je peux être là pour toi ! En face à face, ou en ligne. Pour en savoir plus, clique ici.

  • 50
  • 1
  • 15
  •  

8 réflexions au sujet de « En quête de sens »

  1. Je te comprends. Pour moi, c’est professionnellement que je me remets en question. Et pourtant, j’ai un emploi stable avec un salaire correct, mais un emploi où je ne m’épanouis pas. Je cherche quelque chose de plus gratifiant, qui ait justement un sens.

    1. Merci pour ton partage Soa. Je te comprends. J’ai mis de nombreuses années à trouver ce que j’appelle « ma mission de vie », au sens large, mais aussi professionnellement parlant. Apprendre à me connaitre, faire un bilan de compétences et me faire accompagner m’a beaucoup aidée. Pour être passée par là, j’accompagne ce type de questionnement. N’hésites donc pas à revenir vers moi au besoin 🙂 Prends soin de toi Bises

  2. Bonjour Éméline… Juste un petit message pour te dire que justement ce genre de doute est le signe que tu vas être une thérapeute remarquable. Ce n’est pas dans l’enthousiasme qu’on jauge la qualité d’âme mais dans les affres : le courage n’est pas de ne pas avoir peur ni de ne point douter mais d’aller au delà de ses doutes et peurs. C’est cela qui forge une personne authentique et c’est d’une telle personne que ceux qui sont en souffrance ont besoin. Tu vas être précieuse à bien des gens : pas d’ambiguïté là-dessus 😉

  3. Tu as raison de t’accrocher. Pour l’instant, tu n’en es qu’aux balbutiements de ta nouvelle activité et c’est sans doute ce qui te fait douter. Dès que tu auras eu tes premiers accompagnements et les premiers remerciements de tes clients, tu changeras complètement de point de vue. Courage 🙂

    1. Merci Ornella Oui j’ai besoin de concret, de vivre ce pourquoi je me suis lancée. Sure que cela me boostera 🙂 Merci pour tes encouragements Bises

  4. Je confirme les autres commentaires. Et j’envoie tous les mes encouragements. L’important est de ne pas se leurrer, d’accepter la situation telle qu’elle est, sans l’enjoliver. Pour moi, le vrai courage se trouve dans la sincérité de son discours, et encore plus sur Internet où tout est filtré. Et puis, que tu fasses le choix de poursuivre ou d’arrêter, l’important est que tu sois en phase avec ce choix. Et pour cela, il n’y a pas de doute, car tu n’es pas une personne qui se ment à elle-même.

    1. En tout cas j’essaye 🙂 Merci beaucoup Elize Tes mots me touchent Oui la sincérité est un besoin pour moi aujourd’hui, être qui je suis est ma plus grande liberté Prends soin de toi Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.